Les représentants mauriciens de la petite balle jaune entrent en scène ce matin dès 9h sur les courts de Champ-Fleuri. La bataille s’annonce rude pour les Mauriciens avec un blason à redorer contre les ogres malgaches et réunionnais.
S’appuyant sur l’expérience de Kamil Patel (double médaillé d’or en 1998 et 2003) et autre Bruno Goorayah chez les hommes, la fougue de jeunesse des paires Emmanuel de Beer-Amélie Boy et Astrid Tixier-Zara Lennon chez les filles, le groupe Maurice s’avance à pas mesurés sur cette route des Jeux 2015.
« Notre préparation s’est bien passée globalement, en terre étrangère pour certains. Mais nous restons réalistes. Une médaille, le bronze au plus mal, en simple pourrait suffire à notre bonheur. Tout comme une place sur le podium du double », nous rappelait encore dans la journée d’hier Emma Taikie, team manager du groupe.
Sur le papier, les Malgaches restent redoutables, et s’ils débarquent au complet, le quatuor Antso-Tony-Jacob-Lofo fait figure de grand favori. Leurs compatriotes féminines Zara Razafimahatratra, ancienne 545e joueuse mondiale, et Sandra Andriamarosoa, récente demi-finaliste de l’Open de la Possession, sont des candidates potentielles au sacre.
La Réunion, qui a remporté un seul titre sur les quinze derniers mis en jeu depuis 2003, veut rebondir sur ses terres et lors de “ses” Jeux. Cette discipline, qui peine depuis sur la scène océanique, exception faite au double masculin Julien Couly-Yann Dupuy en 2003 à Maurice, s’est investie dans une nouvelle génération ambitieuse. Chez les filles en particulier. Avec la paire Pauline Payet (46e française)-Angela Leweurs (-15) sur laquelle le pays hôte s’appuie énormément.