(Photo by Ben STANSALL / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE

Le circuit de tennis a une nouvelle fois dû céder devant la menace de l’épidémie de coronavirus hier avec l’annonce de l’annulation pure et simple du Tournois de Wimbledon et la prolongation de la suspension de la saison jusqu’au 13 juillet. “C’est avec grand regret que le conseil d’administration du All England Club et le Comité de gestion (du tournoi) ont décidé que l’édition 2020 serait annulée en raison des risques de santé publique liés à l’épidémie de coronavirus”, ont écrit les organisateurs du plus vieux tournoi du Grand Chelem.

“Initialement prévue du 29 juin au 12 juillet, la 134e édition du tournoi se déroulera du 28 juin au 11 juillet 2021”, ont-ils ajouté. C’est la première fois depuis la Seconde guerre mondiale que Wimbledon n’aura pas lieu, mais cette décision est tout sauf une surprise compte tenu du fl ou qui règne autour de la date de reprise des épreuves. L’ATP et la WTA ont d’ailleurs annoncé dans le même temps une prolongation d’un mois de la suspension des circuits masculin et féminin de tennis professionnels jusqu’au 13 juillet.

Une décision qui entraîne de facto l’annulation – sauf improbable report – de toute la saison sur gazon. Tout le monde du tennis, comme le reste de la planète sport et au-delà, navigue à vue face à la pandémie. “Nous ferons tout ce que nous pourront pour que le circuit reprenne aussi tôt que possible, dès que nous pourrons le faire en tout sécurité”, s’est borné à promettre l’ancien joueur et président de l’ATP Andrea Gaudenzi dans le communiqué commun ATP/WTA