Jean-Richard Randriamanantsoa et Shannon Wong sont les deux lauréats en simple du Mauritius Union Open version 2012. Les finales du tournoi ont été disputées hier sur les courts du Centre national de tennis à Petit Camp. Les deux finales de simple ont été longues à décider de leurs vainqueurs, soit environ deux heures dans les deux cas.
La finale du simple hommes a été bien disputée comme on l’on s’y attendait entre le Malgache Randriamanantsoa et le Polonais Lukasz Skowronski. Combatif à souhait, le premier nommé devait remporter le premier set assez facilement, 6 à 2. Puis dans le deuxième, Randriamanantsoa ne montra pas le même visage et Skowronski n’en demandait pas mieux. Le Polonais revint dans la partie et remporta cette manche, 6 à 3. Tout était alors possible au moment d’aborder l’ultime set. Randriamanantsoa se reprit de fort belle manière et bien que son adversaire offrit une bonne résistance, l’emporta 6 jeux à 4.
« Dans le 2e set, j’ai perdu confiance. J’ai cru que cela allait aller aussi vite que dans le 1er et j’ai mal joué. Au 3e, je me suis bien repris. Lukasz joue bien, il a bon gabarit pour le tennis et c’était dur de le battre », devait confier Randriamanantsoa qui vient de fêter ses 30 ans mercredi.
Skowronski était, lui, assez déçu. « Je crois que le tournant du match est arrivé dans le 3e set quand le score était de un partout et que j’ai manqué la balle pour lui prendre son service. A partir de là, j’ai perdu le fil. Mais il faut reconnaître qu’il (Randriamanantsoa) a bien servi et qu’il est très mobile sur le court », a-t-il indiqué.
Chez les dames, le niveau de jeu était plutôt quelconque. Shannon Wong a pris un très bon départ pour mener 4 à 1 dans le set initial. Mais elle devait se faire rejoindre par Astrid Tixier qui remporta ce set, 6 à 4. Dans le set suivant, Wong dirigea les débats du début à la fin, le remportant 6 à 2. Lors du 3e, Tixier prit un excellent départ menant très vite 3 à 0, mais par la suite, Wong refit son retard pour égaliser à 5-5. Elle continua sur sa lancée pour finalement gagner 7 à 5. C’est donc la première fois en cinq finales disputées que Wong parvient à battre Tixier.
« C’était une victoire difficile. Mais je m’étais dit que j’allais me battre sur chaque balle. Je me suis efforcée d’être plus mobile sur le terrain. Astrid a bien joué aussi et j’avais même peur de perdre quand j’étais menée 3-0 dans le 3e set. Je suis contente d’avoir gagné contre elle après avoir perdu quatre finales de suite », a confié Wong.
La déception se lisait sur le visage de Tixier à l’issue du match mais elle reconnaissait être à court de condition physique. « Shannon a bien joué. Quant à moi, physiquement, je ne pouvais pas tenir le coup. Je ne m’entraîne pas, donc je ne pouvais pas m’attendre à un résultat différent », a indiqué la numéro 1 mauricienne qui n’a pas semblé apprécier certaines décisions arbitrales.
On notera que Shannon Wong a réussi un brillant triplé dans ce tournoi car outre sa victoire en simple dames, elle s’est aussi illustrée en U18 filles et en double mixte aux côtés de Jean-Richard Randriamanantsoa. Celui-ci a aussi mis un triplé à son compte car il a aussi remporté le double hommes (avec Ryan Wong) en plus du simple et du double mixte.