Le verdict est tombé hier après-midi. Jean Brandon Cangy, un Security Officer de Vacoas, reconnu coupable de tentative de meurtre sur une collégienne, a été condamné à 10 ans de prison. Il avait été reconnu coupable à huit jurés contre un samedi. Jean Brandon Cangy, qui était âgé de 18 ans au moment des faits, était accusé d’avoir tenté de tuer une jeune collégienne avec qui il entretenait une relation amoureuse. Le jeune homme a signifié son intention de faire appel.
Après le “summing up” du juge Benjamin Marie-Joseph samedi, les membres du jury avaient tranché pour un verdict de culpabilité. Lors du “pre-sentence hearing” hier, Me Ashley Hurhangee, l’homme de loi de l’accusé, avait demandé à la cour de prendre en considération le jeune âge de son client au moment des faits. Me Hurhangee devait soutenir qu’il n’avait jamais eu l’intention de tuer la jeune fille et que cette dernière s’en est sortie avec des blessures « pas trop graves ». Brandon Cangy, pour sa part, s’est adressé à la cour et a demandé d’avoir une autre chance pour refaire sa vie et poursuivre ses études. « Mo ti enkor zen, mo ti amoure, mo pann realise ki monn fer me mo pa ti ena lintension touy li », a déclaré le jeune homme. Le juge Benjamin Marie-Joseph l’a condamné à 10 ans de prison. Le juge devait faire ressortir que le fait que la victime s’en soit sortie avec des blessures pas trop sévères « fait que cette affaire diffère des autres cas » de “manslaughter” pour lequel Brandon Cangy risquait une peine comprise entre 17 et 23 ans. « I also bear in mind the personal circumstances of the accused, particularly, his young age and his character and promising academic performance as testified by the two witnesses called on his behalf which has been abruptly undermined by the incident and the situation in which he finds himself now. I further note that most of the injuries inflicted were superficial lacerations and that although as testified by the doctors the injuries to the bowels could have been life threatening if they had not been attended to promptly, there is nothing on record to show that they have left, apart scars, after effects in the form of any disability, physical or otherwise to Leena preventing her from leading a normal life », a soutenu le juge.
Le procès de Jean Brandon Cangy a débuté lundi dernier devant le juge Benjamin Marie-Joseph aux Assises. Une quinzaine de témoins ont déposé dans cette affaire, dont la victime elle-même, qui avait nié avoir eu une quelconque relation avec Brandon Cangy. Le Security Officer, qui avait plaidé non coupable, est défendu par Mes Ashley Hurhangee, Anoop Goodary et Aton Murday, alors que la poursuite, elle, est représentée par un panel d’avocats dirigé par Me Johan Mootoo-Leckning, Senior Assistant Director of Public Prosecutions. En cour, l’accusé, un ancien élève du collège St Marys, avait déclaré qu’il n’avait jamais eu l’intention de tuer la jeune fille.
Jean Brandon Cangy, 18 ans au moment des faits, est accusé d’avoir tenté de tuer une jeune collégienne le 23 juillet 2012 à Bois-Rouge? Pamplemousses, alors que celle-ci revenait de l’école accompagnée d’une amie. Il aurait agressé la jeune fille à l’aide d’un couteau qu’il avait dissimulé sous son t-shirt. Jean Brandon Cangy ne supportait pas que la jeune fille l’ait quitté pour un autre.