Petredec (Mtius) Ltd a inauguré jeudi dernier à Mer-Rouge, non loin des installations d’Indian Oil, le plus grand terminal de stockage de gaz de pétrole liquéfié (GPL) de la région d’Afrique subsaharienne. Construit au coût de USD 42 M de dollars, soit environ Rs 1, 3 milliard, ce terminal ultramoderne, d’une capacité totale de 15 000 tonnes métriques, offre à Maurice une fourniture additionnelle pour trois mois de consommation de GPL (ménages, véhicules, établissements hôteliers…), tout en permettant à Petredec de transformer le pays en un centre névralgique de réexportation de gaz pressuré dans la région.
Occupant une superficie d’environ 1, 1 hectare, la nouvelle installation de Petredec, dont la construction a démarré en janvier 2012, est considérée comme une référence en matière de conception pour le stockage enfoui de GPL. Le terminal est doté de réservoirs cigares ( “bullet tanks”), d’un centre de contrôle et de bureaux, ainsi que d’un bâtiment multifonctionnel et d’une guérite de sécurité équipée de pompes à incendie. L’installation appartient intégralement à Petredec Ltd, la première entreprise indépendante mondiale en matière de logistique pour le GPL. Entre 15 et 20 % de tout le trafic maritime mondial de GPL passe par Petredec chaque année, et l’entreprise est le plus grand exploitant de GPL de la région du golfe arabo-persique. Petredec achète du gaz pressurisé de quelque 70 fournisseurs à travers le monde et fournit à son tour plus de 110 clients, incluant l’Australie, le continent américain, l’Europe, l’Afrique et les Caraïbes.
Le terminal de Mer-Rouge a été élaboré dans le respect des meilleures pratiques de l’industrie et a été construit pour assurer un niveau maximum de sécurité et de sûreté du produit. Cette unité de stockage, a annoncé Klaus Gohra, directeur de Petredec (Mauritius) Ltd, a été conçue dans le but de répondre aux besoins de la consommation mauricienne de gaz de pétrole liquéfié, mais aussi pour servir de plateforme de réexportation de gaz vers les pays de la région. La consommation locale de GPL est d’environ 65 000 tonnes par an. La capacité de stockage, avant la mise en route du terminal de Petredec, était de 5 400 tonnes métriques. Selon Klaus Gohra, Maurice avait jusqu’ici une capacité de stockage (réservoirs appartenant à ESCOL) pour environ 22 jours de consommation. Avec l’entrée en opération du terminal de Petredec, le pays disposera d’une capacité additionnelle de trois mois de consommation.
Lors d’une réception offerte par la direction de Petredec au Château de Mon Désir, Balaclava, pour marquer le lancement officiel du terminal, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Cader Sayed-Hossen, devait mettre l’accent sur l’importance stratégique de ces nouvelles installations. « La construction de ce terminal représente une étape importante dans le cheminement de Maurice vers notre objectif national de faire du pays un regional petroleum hub », a souligné le ministre en rappelant que Petredec est, depuis 2003, un des principaux fournisseurs de la STC en matière de GPL. « Maurice bénéficiera désormais d’un stock de sécurité en cas de force majeure, comme une guerre ou une catastrophe naturelle dans les pays fournisseurs. En outre, la création de ce terminal représente un investissement direct étranger de plusieurs millions de dollars américains, sans compter la création directe et indirecte de dizaines d’emplois. Par ailleurs, ce nouveau terminal de Mer-Rouge devrait faire augmenter le trafic maritime à Maurice, ce qui aura certainement un impact plus que positif sur le chiffre d’affaires du Port », a-t-il indiqué.
Chris Stedman, actionnaire de Petredec, a déclaré que la société se réjouit de l’inauguration d’une
unité de stockage de GPL ultramoderne à Mer-Rouge. « L’investissement auquel nous avons consenti en 2010 souligne notre vision car il permettra non seulement à Maurice d’avoir un accès sûr et fiable au GPL dans le futur, mais il transformera aussi le pays en centre névralgique pour la fourniture de gaz pressurisé dans la région, car nous souhaitons exporter le GPL de Maurice vers les marchés du sud et de l’est de l’Afrique, y compris La Réunion, Mayotte, les Seychelles et Madagascar », a-t-il déclaré.
« L’Afrique de l’Est et l’océan Indien sont des marchés extrêmement importants pour Petredec. Et ce terminal nous aidera à être plus compétitifs dans la région », a soutenu Nathalie Venis, General Manager des installations de Mer-Rouge. À la tête d’une équipe de dix personnes, elle s’est jointe à Petredec en juillet 2008, assurant la gestion des opérations à La Réunion. Depuis début 2012, elle occupe les fonctions de responsable régionale (sud de l’océan Indien) de Petredec.
Les promoteurs disposent non loin du terminal d’une jetée pouvant accueillir les plus gros transporteurs de GPL jamais construits, et dont la capacité est de l’ordre de 84 000 mètres cubes. Petredec a commandé 12 navires de ce type. L’entreprise compte une trentaine d’années d’expérience dans la logistique liée au GPL. Elle fournit plus de 10 millions de tonnes de GPL (propane et butane liquides) annuellement et contrôle une flotte de plus d’une cinquantaine de transporteurs.