Le ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, revient sur la liste de sept cas référés à la police concernant l’octroi des terrains de l’État. Alors qu’il avait incriminé Voice of Hindu (VOH) lors de sa conférence de presse de lundi dernier, il fait marche arrière, évoquant la société Vijayi Om Hamara, impliquant « Messieurs Munohur et Unoop. » L’enquête policière se poursuit toutefois.
Sept cas d’« irrégularités » sur l’octroi de terrain à bail par l’État ont été référés à la Land Fraud Squad de la police pour enquête criminelle. Parmi, le ministre Soodhun avait cité VOH pour un terrain de cinq arpents à La Vigie. Hier, le mouvement mené par Krit Munohur a porté plainte à la police dans cette affaire. Ce qui a poussé le ministère des Terres et du Logement à apporter un rectificatif à ce sujet.
Toutefois, le communiqué de ce ministère précise que « Messieurs Munohur et Unoop » sont bien impliqués, mais que la société ayant obtenu le bail est Vijayi Om Hamara. Le terrain en question — en deux parties, 3 arpents et 2 arpents 55 perches — devait servir à la construction d’une école spirituelle et d’autres activités religieuses, ainsi que de l’aménagement d’un parking et le landscaping des lieux. Le bail avait été octroyé en 2008.
Les sept cas référés à la police concernent donc Kohinoor Investment Holdings Ltd, Lotus Resort Ltd, Padkam Investment Holdings Ltd, Nath and Nath Company Ltd, Palm Realty Ltd, La Pointe Disney Properties Ltd et Vijayi Om Hamara.