La soirée de vendredi a été marquée par une vive tension à Terre-Rouge, suivant une altercation entre le directeur général de la National Intelligence Unit (NIU), le Deputy Commissionner of Police (DCP) Dev Jokhoo, et un motocycliste, Didier Nombreuse, 23 ans et habitant la localité. Le premier allègue que le motocycliste l’a injurié avant de donner des coups de casque sur sa voiture, tandis que le second affirme avoir été agressé « à coups de matraque ». Des suites de l’incident, une foule imposante s’est massée devant la maison du haut gradé avant de se disperser…
C’est dans la soirée d’hier qu’une vive altercation est survenue entre les deux hommes. Didier Nombreuse était en route pour chez lui vers 18h quand il a croisé la route du DCP Jokhoo. Selon lui, la Berline que conduisait le haut gradé l’a dépassé illégalement dans un virage. Il aurait alors apostrophé ce dernier, peu après le rond-point de Terre-Rouge, en lui disant qu’il n’était pas censé doubler dans un virage. Le DG de la NIU serait alors descendu de sa voiture, vexé, et lui aurait fait comprendre qu’il était un haut gradé de la police. Après quoi, le haut gradé l’aurait agressé à l’aide d’une matraque.
« Linn dir moi ki li enn grand dimunn dan la polis. Lerla li finn batte moi akut matrak », a lâché Didier Nombreuse sur les ondes d’une radio privée. Par la suite, des policiers mandés sur les lieux l’ont ordonné d’entrer dans leur fourgonnette. Il dit avoir refusé. Par la suite, Didier Nombreuse s’est enfui pour faire route vers l’hôpital du Nord. Pendant ce temps, plus d’une cinquantaine d’habitants de la localité, ayant eu vent de l’incident, se sont massés dans la rue en guise de protestation. Selon eux, ce ne serait pas la première fois que la police aurait fait preuve d' »excès de zèle » à leur encontre.
A mesure que la foule grossissait, les Casernes centrales, mis au courant de la situation à caractère explosif qui régnait dans la localité, appelle du renfort. Selon les recoupements de Week-End, pas moins de huit véhicules de la Special Supporting Unit (SSU), de même que de l’Emergency Response Service (ERS), les membres de la Divisional Support Unit (DSU), ceux de la Divisional Traffic Police (DTP), de même que la Dog Section devaient être mandés sur les lieux. Selon certains habitants, à un moment donné, au moins vingt véhicules de la police étaient garés aux abords du poste de police de Terre-Rouge.
De son côté, le DCP Jokhoo a catégoriquement réfuté les allégations de Didier Nombreuse. A l’antenne d’une radio privée, le haut gradé a soutenu mordicus que le motocycliste a fait preuve d’imprudence sur la route. Il ajoute que ce dernier aurait lancé une bordée d’injures à son égard, avant de donner des coups de casque sur sa Berline. Ce qui aurait eu pour effet d’effrayer sa famille, qui se trouvait dans sa voiture avec lui. Le DG de la NIU rejette en bloc avoir agressé le motocycliste avec une matraque. « Cela fait plus de dix ans depuis que je ne m’en sers plus », a-t-il dit.
Hier, aux Casernes centrales, cette affaire était traitée avec la plus grande discrétion et des pincettes. Aucun commentaire officiel n’était disponible de qui que ce soit sur l’incident. Selon nos recoupements, il nous revient que le commissaire de Police, Dhun Iswur Rampersad — qui a reçu dans la matinée d’hier les Gazetted officers à son bureau dans le but de leur souhaiter une bonne année — suit cette affaire de très près. Aux dernières nouvelles, une enquête a été ouverte au niveau du poste de police de Terre-Rouge sur toute cette affaire. Mais il a été impossible pour Week-End d’en savoir davantage à l’heure où nous mettions sous presse…