Nouveau plan pour le trafic routier sur l’autoroute M3 depuis une semaine. La bretelle de déviation en direction du Sud, mise en place depuis 2016 à la hauteur de Ripailles-Valton, a été fermée à la circulation. Les véhicules sont désormais déviés sur une des deux voies montantes sur la droite de l’autoroute M3. En cause : des travaux de fouille en cours sur ce tronçon fissuré depuis janvier 2015. Au fond de l’impressionnant trou, des ouvriers, armés de pelleteuses excavent le terrain en vue de l’installation de rochers sur une hauteur variable de 14 mètres, pour ensuite reconstruire la route selon la méthode horizontale préconisée par les experts coréens. Ce tronçon, inaccessible depuis trois ans, devrait être, si les délais sont respectés, totalement opérationnel en janvier 2018.
Ceux qui empruntent l’autoroute M3 l’auront remarqué. Après  Ébène, St- Pierre, ou Nouvelle Découverte, la limitation de vitesse sur l’autoroute Terre Rouge-Verdun chute drastiquement à hauteur de Ripailles-Valton. On a fini par s’y habituer depuis deux ans maintenant, sauf que depuis le 13 novembre, des panneaux de 50, 40, 30 km/h remplacent ceux de 80 km/h, généralement visibles sur ce tronçon en direction du Nord. Qui plus est, les véhicules de plus de 2,5 tonnes sont interdits à la circulation dans les deux sens. Cela, en raison de gros travaux de réparation en cours sur ce tronçon, fissuré depuis le 21 janvier 2015.
Il a fallu des analyses poussées et le recours à l’expertise d’abord sud-africaine et ensuite coréenne pour établir le taux de porosité du sol, pour ensuite déterminer la méthode à utiliser pour réparer ce tronçon. Alors qu’il était question au départ, selon les recommandations des experts sud-africains, d’utiliser la technique spécialisée de stone column pour réparer la partie endommagée de la route, le gouvernement a décidé d’employer une autre technique beaucoup plus simple, selon lui, se basant sur les recommandations de la Korean Expressway Corporation Ltd.
Cette horizontal replacement method consiste à enlever les sols et roches sujets aux glissements de terrain pour les remplacer par des matériaux plus solides et de meilleure qualité, selon les autorités. Ainsi, toute la partie fissurée – asphalte et rochers sur quelque 300 mètres et 15 m de profondeur – a été enlevée et sera remplacée par des rochers non poreux, plus solides, sur une hauteur variable de 14 mètres et qui peuvent soutenir le poids de la route. D’où le trou béant visible par les automobilistes.
La méthode de remplacement horizontal est la solution privilégiée par les autorités car elle permet, selon elles, une inspection visuelle à chaque étape des travaux. Elle permet également de maintenir la déviation établie, permettant aux véhicules de circuler sur la route au sud de Valton et au nord de Ripailles. Ces travaux — au coût de Rs 284 M et qui ont démarré en avril dernier — devraient s’étaler sur trois mois encore, la livraison de la route étant prévue, selon les autorités, qui ne souhaitent aucun cost over-run, pour janvier 2018. Reste à voir