JOCELINE MINERVE

Oui, ça y est : le sort s’acharne encore impitoyablement sur les pauvres victimes des terres spoliées et dépossédées ! Dissolution du Parlement actée ! L’absence de la loi-cadre pour instituer une Land Court dotée de pleins pouvoirs et équipée de toute la logistique humaine et technique requise est renvoyée aux calendes grecques ! Mise en route de cette structure-institution appelée à établir la vérité en vue de rétablir la justice : NIET ! Mirage… Désarroi pour encore combien de temps ? Jusqu’à quand davantage de larmes et de souffrances ?

Dissolution = Occasion ? Pourquoi pas ? La courte période de la campagne électorale qui démarre n’offre-t-elle pas, aux vrais chercheurs de justice et de vérité, un temps opportun ? “Justice delayed, justice denied”. Et ce, depuis 2009 que la Commission Justice et Vérité a, durant 3 ans, écouté, analysé et rapporté son verdict dans 3 volumes de 700 pages chacun ! Au coût de Rs 60 millions de l’argent public ! La seule solution, à court terme, qu’est-elle ?

Que ce temps du mois de campagne électorale devienne celui d’un procès populaire des détenteurs souverains du droit de cité ! Les électeurs auront l’opportunité, de fait, de s’instituer en jurés populaires. De s’ériger en rempart contre la ruse et la séduction de l’argent ‘haram’ qui se déversera à grands flots, de manière illégale et immorale. Et de réclamer des comptes à qui de droit ! La vérité de l’Histoire et la justice des urnes seront une petite consolation et un premier réconfort donnés aux spoliés et dépossédés ? Juste retour de manivelle !

Électeurs-victimes, devenons électeurs protagonistes de notre propre destinée. Qu’un mois nous est réservé pour rendre notre esprit lucide, avec rigueur et sans complaisance. Ceci, pour effectuer un discernement. Le vrai ! Employons-nous à aider à faire comprendre le non-respect de la parole donnée. Ce pan de notre société marginalisé, exclu donc, jusqu’ici, privé de ses droits intrinsèques : à vous de vous lever pour vivre debout. En authentiques citoyens mauriciens et dignes filles et fils de la République. Halte aux décisions budgétaires non réalisées. Échec et mat à l’indifférence et à la cupidité. Oui à l’Amour, au rétablissement des droits; à la réparation, en vue de la protection de TOUS !