Le ministère des Terres et du Logement a décidé de référer sept cas d’abus concernant l’allocation de terrains à bail à la police pour enquête criminelle. Le Central CID sera ainsi appelé à déterminer dans quelles conditions les bénéficiaires ont obtenu des terrains de l’État. Par ailleurs, le ministère s’est engagé dans une bataille légale avec le pandit Sungkur, après son refus d’évacuer les lieux à Trou-aux-Biches.
« Il ne s’agit pas de vendetta politique. Nous avons pris l’engagement au cours de notre campagne électorale de détecter les cas de fraude et de corruption à tous les niveaux et nous respectons notre parole ». Le ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, a une nouvelle fois justifié sa démarche d’envoyer 40 dossiers concernant les baux sur les terres de l’État au Parquet. Il avait également promis que les cas d’abus seraient référés à la police et, hier, sept premiers dossiers ont été confiés à la Land Fraud Squad pour enquête criminelle. « D’autres suivront », promet Showkutally Soodhun.
Cette décision a été prise après une réunion avec l’Attorney General, Ravi Yerrigadoo, et le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance, Roshi Bhadain. Des « irrégularités et des mauvaises pratiques » ont ainsi été notées dans ces sept cas impliquant des proches de Navin Ramgoolam. Sont ainsi concernés : Kamlesh Oogarah (Kohinoor Investment), Rajiv Beeharry (Lotus Resort), Dharamvirsingh Padaruth (Padkam Investment), Premnath Munhurun (Nath & Nath Co Ltd), Dharanjay Mohes, alias Jojo (Palm Reality Ltd), le Dr Dinesh Ramjuttun (La Pointe Disney Properties) et Voice of Hindu pour un terrain de cinq arpents à La Vigie.
Showkutally Soodhun a affirmé que dans tous ces cas, tout comme celui du pandit Sungkur, « nous avons agi dans les paramètres de la loi ». « Nobody is above the law », dit le ministre, qui soutient que dans les 40 dossiers soumis au State Law Office (SLO), « il y a des cas troublants, choquants. »
Dans la foulée, le ministre a annoncé qu’il travaille en étroite collaboration avec son collègue Roshi Bhadain pour la mise en place d’un nouveau Policy Framework concernant l’allocation des terres de l’État à bail. Il assure également que tous les dossiers passeront par le Conseil des ministres pour plus de transparence. Comme annoncé précédemment, l’État compte annuler plusieurs baux et récupérer 1 150 arpents de terres, la plupart sur les Pas Géométriques.