S’ouvre cet après-midi au siège du ministère du Logement et des Terres deux journées portes ouvertes (samedi 17 et lundi 19 mars) sur le LAVIMS, un système informatisé de la gestion des terres et de leur évaluation, intégrant un cadastre national. Un projet conjoint des ministères du Logement et des Terres et  des Finances avec le soutien de la Western Australian Land Information Authority (Langate) au coût de Rs 300 millions.
Le LAVIMS (Land Administration, Valuation and Information Management System), un projet de système de gestion, d’évaluation et d’information des terrains, est constitué en réalité de quatre sous-projets : le cadastre, les actes, l’évaluation et le système de gestion de l’information (Information Management System – IMS).
Le projet LAVIMS va générer et permettra de gérer de grandes quantités d’informations. Ceci inclut les cartographies, avec des photos aériennes détaillées de l’ensemble du pays ; les copies de chaque acte et les plans relatifs à la vente et à la location de terres, sur plus de 250 ans ; et les données d’évaluation pour chaque propriété. Ces données seront éventuellement à la disposition du gouvernement, des notaires et d’autres utilisateurs via l’internet. La gestion de ces données étant très complexe, un système dédié de gestion de l’information, l’IMS, a été développé.
Le parc immobilier de LAVIMS a passé en revue au moins 350 000 propriétés, qui comprend toutes les propriétés résidentielles et commerciales sur l’île. Cet inventaire a débuté en mars 2009 pour finir en mars 2010. Le cadastre identifie chaque parcelle de terrain et lui donne un numéro unique d’identification (Parcel Identification Number – PIN). Le code confidentiel est ensuite utilisé pour lier la parcelle à l’information comme le propriétaire, l’acte et ainsi de suite.
Le cadastre est une carte montrant chaque parcelle de terrain à Maurice et son lien aux droits fonciers majeurs tenus sur ces parcelles (initialement francs et locatifs) ainsi qu’avec les données concernant les propriétaires de ces droits. Dans le LAVIMS, toutes les informations importantes sur une parcelle seront numérisées, y compris la transcription de l’acte et le plan de situation.
Le composant relatif aux actes consiste à convertir en copies numériques tous les documents sur support papier se trouvant au Département du Registrar General. Ce processus facilite non seulement la recherche et le recueil des informations, mais il offre aussi un cadre plus sécurisé, puisque plus d’une copie de l’information peut être tenue à différents endroits.
La partie relative à l’Évaluation consiste à se rendre dans chaque propriété du pays, sauf celles utilisées à des fins agricoles et publiques, et d’en déterminer la valeur. Cette information servira à développer une nouvelle liste d’évaluation, qui garantira que toutes les propriétés sont enregistrées et leurs valeurs répertoriées avec précision.
Le LAVIMS offre par ailleurs de nouvelles améliorations du système Deeds qui est abrité au Département du Registrar General. Les documents papiers existants ont été convertis en images numériques et organisées sur une base de données sécurisée qui peut être consultée via le web. Les documents papiers originaux sont archivés.
Finalement, les éléments de l’IMS seront disponibles pour certains utilisateurs, comme les notaires, sur internet. Cela leur permettra de faire des recherches qui prennent maintenant des jours, en quelques minutes. Améliorant ainsi l’efficacité des transactions foncières et réduisant le temps nécessaire.
Ces améliorations à la gestion des informations feront de l’île Maurice l’un des pays les plus efficaces de la région en ce qui concerne les transactions foncières.