Cela fait plus d’un an que le dossier pour l’introduction des catch up exams dort dans les tiroirs de la direction de l’Université de Maurice, cette dernière refusant d’introduire cette pratique. La raison avancée pour ce refus est les implications financières d’une réorganisation des examens qui ne figurent pas sur le calendrier. Or, estimant que cette demande est tout à fait « légitime », afin d’éviter qu’un étudiant n’ait à refaire une année pour reprendre un module, les étudiants comptent relancer les discussions dès la rentrée prévue ce lundi. L’abolition des Lab Fees de Rs 5 000 pour les étudiants de la Faculté d’Engineering est l’autre point sur lequel ces jeunes ne comptent pas baisser les bras.
Depuis que les examens sont devenus “yearly” à l’Université de Maurice il y a quelques années, chaque étudiant qui se retrouve avec un resit se voit dans l’obligation de refaire toute l’année en entier car ces examens ne sont désormais conduits qu’une fois par an. Or, cette situation, soulignent ces jeunes, est pénalisante car un étudiant qui est en dernière année perd encore une année uniquement en raison d’un resit. Ainsi depuis le début de l’année dernière, ces jeunes ont fait part de leurs doléances auprès de la direction afin de considérer les catch up exams en vue de permettre aux étudiants qui ont des resit dans un ou plusieurs modules de reprendre les examens sans avoir à refaire tout un semestre. Si ceux concernés se disent disposés à payer un fee additionnel pour l’organisation de ces examens, la direction ne veut quant à elle rien entendre. Elle se montre catégorique sur le fait que ces examens ont des implications financières car il faudra préparer d’autres questionnaires et payer une allocation additionnelle aux chargés de cours pour conduire les examens et corriger les épreuves. Mais les étudiants disent ne pas comprendre la réticence de la direction d’autant plus qu’ils sont disposés à débourser cette somme additionnelle au lieu d’avoir à refaire toute une année. Ainsi à la rentrée prévue ce lundi, les étudiants comptent relancer les discussions et faire appel au soutien de toute la communauté estudiantine dans cette démarche à travers des pétitions et des mobilisations.
Par ailleurs, un autre point sur lequel les étudiants souhaitent se faire entendre est l’abolition des Lab Fees de Rs 5 000 qui sont déjà inclus dans les tuition fees des étudiants de la Faculté d’Engineering. À noter que par rapport aux étudiants des autres facultés, ceux en Engineering payent Rs 5 000 de plus, soit Rs 19 400 pour une année. Les tuition fees ont d’ailleurs augmenté de 10 % l’année dernière. Cette somme additionnelle est allouée à l’utilisation des computer labs pour les computer based modules. Or, les étudiants concernés font remarquer que c’est uniquement pour la première et la dernière année qu’ils ont des computer based modules alors qu’ils sont appelés à payer cette somme tout au long de la durée de leurs cours. « En deuxième année, nous n’avons aucun cours informatique, nous utilisons les computer labs tout comme les étudiants des autres facultés, pourquoi devons-nous alors payer en plus », s’insurgent-ils. Ces jeunes estiment qu’il est temps que l’institution revoie sa politique de lab fees. La rentrée s’annonce une fois de plus très chargée à l’Université de Maurice.