L’ouverture de l’Open University of Mauritius annoncée pour le début de cette année attend l’assentiment du président de la République. L’Open University of Mauritius Bill a été voté au Parlement en mars 2010. Le directeur de la Tertiary Education Commission Pravin Mohadeb indique que ses techniciens ont déjà accompli tout le travail pour la mise sur pied de l’institution. « Nous attendons simplement la promulgation de l’Open University of Mauritius Act », a-t-il déclaré au Mauricien.
Bien que des techniciens de la Tertiary Education Commission (TEC) aient déjà complété le travail concernant la structure et l’élaboration des programmes d’études de l’Open University of Mauritius (OUM), l’institution « attend l’assentiment du président de la République pour ouvrir ses portes ». « Tout est déjà prêt. Il ne manque que la promulgation de l’Open University of Mauritius Act », a indiqué au Mauricien le directeur de la TEC, Pravin Mohadeb.
En attendant, souligne M. Mohadeb, « nous ne pouvons rien faire car nous voulons intégrer des employés du Mauritius College of the Air à l’institution. Toutes les procédures devront ainsi se faire selon l’Open University of Mauritius Act ». Avec la promulgation de cette loi, l’institution aura son propre board et directeur.
Prévue avant fin 2011, l’ouverture de l’OUM a été reportée au début de cette année car « le projet était toujours en phase de finalisation ». L’établissement sera basé dans les anciens locaux de la Mauritius Broadcasting Corporation à Forest-Side qui ont été identifiés en mai dernier.
Compte tenu de ses facilités en termes de technologies, d’espace et de studios déjà équipés, les locaux de l’ex-MBC ont été choisis en priorité pour abriter l’OUM. Devant le grand espace disponible, il a cependant été décidé qu’une partie du bâtiment sera allouée à l’Université de Technologie (UTM) de Pointe-aux-Sables, à l’Université de Maurice (UoM) – toutes deux manquant de places sur leur campus respectif –, au Centre for Legal Studies et au centre régional de l’ILO.
La TEC rencontrera par ailleurs vendredi les nouveaux locataires pour finaliser les conditions de location du bâtiment. L’UTM sera la première à occuper le bâtiment en vue d’offrir des cours à ses étudiants qui viennent du Sud.
L’OUM, en collaboration avec plusieurs institutions étrangères, proposera aux Mauriciens une formation continue, à distance et à faible coût. Elle devra bénéficier à ceux habitant dans des zones reculées du pays et ayant un emploi. 15 cours ont déjà été identifiés pour la formation à distance. Le MCA Education Unit s’associera dans un premier temps aux universités d’Amity et de Madras pour assurer la formation. D’autres institutions tertiaires étrangères, dont celles de la Malaisie, l’Angleterre et l’Afrique du Sud, proposeront par la suite des cours à distance.