Les techniciens du Mauritius College of The Air et de la Tertiary Education Commission mettent ces jours-ci les bouchées doubles pour finaliser la reconversion des anciens locaux de la MBC à Forest-Side en l’Open University of Mauritius (OUM), pour qu’elle soit opérationnelle avant la fin de l’année. La mise sur pieds de l’OUM, qui assurera une formation continue, à distance et à faible coût, aux habitants des zones reculées du pays, est à l’agenda du ministère de l’Éducation tertiaire depuis presque une année.
La décision est prise, les anciens locaux de la station de télévision nationale seront utilisés principalement pour l’Open University of Mauritius. Une partie du bâtiment sera aussi utilisée pour aménager un Centre for Legal Studies et un centre régional pour l’International Labour Organisation. En attendant la finalisation de ces deux projets, le ministère de l’Éducation tertiaire poursuit ses travaux pour l’ouverture de l’OUM. Le ministre Rajesh Jeetah, dans une déclaration au Mauricien lors d’une première visite des lieux effectuée il y a environ un mois, avait indiqué que cette ouverture « devra se faire avant la fin de cette année même ». Compte tenu des facilités dont dispose l’ex-MBC en termes de technologies, d’espace et de studios déjà équipés, l’aménagement de l’Open University of Mauritius (OUM) à la Rue Louis Pasteur ne devrait pas être difficile. Le gros du travail sera la planification des formations qui seront dispensées, indique-t-on. Comme cette université assurera surtout des formations à distance, elle doit être équipée des outils nécessaires pour faciliter l’accès des étudiants au contenu des cours sans avoir à se déplacer. Ainsi, les techniciens du Mauritius College of the Air et de la Tertiary Education Commission mettent ces jours-ci les bouchées doubles pour finaliser le tout, car, souligne-t-on au sein du Mauritius College of the Air, il ne sera pas question cette fois de reporter l’ouverture de l’OUM pour l’année prochaine. « Ce projet aurait coûté une fortune si on devait construire un tel centre. Mais nous avons déjà tout à notre disposition et nous bénéficions également de l’expertise et du soutien du Commonwealth of Learning pour cette tâche », fait-on ressortir. Rappelons que le Chairman du Commonwealth of Learning (COL), John Daniel, était récemment à Maurice pour une session de travail sur l’éducation à distance, et pour prêter main forte pour la création de cette institution et finaliser les modalités d’une collaboration entre le COL et l’OUM.
L’Université de Technologie souhaite aussi obtenir un espace dans ce bâtiment pour y dispenser ses cours. Elle a demandé une dizaine de salles de classe pour accommoder ses étudiants qui sont actuellement dispersés dans plusieurs instituts. La TEC travaille actuellement sur les technicités de la mise en place de l’OUM. Cette institution tertiaire offrira une formation continue, à distance et à faible coût, à l’intention de ceux habitant dans des zones reculées du pays et aux personnes qui travaillent déjà. L’OUM sera cependant annexée au MCA à Réduit. Le Collège des Ondes sera utilisé comme structure pour la développer et élaborer les programmes d’études. Cette fusion nécessitera une restructuration en termes de gestion du personnel et de programmation des cours, l’OUM comptant offrir d’autres cours inspirés de ceux dispensés en formation à distance par l’Open University de Grande Bretagne. Le contenu spécifique des cours, l’intégration de la technologie dans la formation à distance et les modes d’évaluation restent à définir.