Kaviraj Veeramootoo vient d’être nommé à la tête du conseil d’administration de l’université de Technologie à Pointe-aux-Sables, succédant ainsi à Sadasiven Reddy. Il devra se pencher sur des dossiers jugés de grande importance par le personnel académique, entre autres, l’exercice de promotion, en suspens depuis longtemps, les récents recrutements et des problèmes liés au fonctionnement de l’institution.
Le fonctionnement de l’Université de Technologie, institution souvent perçue comme « grandement politisée », a maintes fois fait l’objet de préoccupations tant au niveau des étudiants que du personnel académique. D’une part, les étudiants estiment que l’institution applique une politique de deux poids deux mesures envers ses étudiants et qu’il « n’y a pas la méritocratie ». Ces propos sont souvent soulevés lors des élections de l’Union des étudiants car chaque année une équipe se retrouve en conflit avec l’administration. D’autre part, le personnel académique se retrouve également dans une situation de frustration car plusieurs d’entre eux dénoncent le mauvais traitement qui leur serait accordé. Des chargés de cours sont récemment montés au créneau pour dénoncer qu’ils n’avaient pas été rémunérés pour des heures supplémentaires effectuées. Autre point qui fustige le personnel académique : l’exercice de promotion attendu depuis 2008. « Chaque année, le board trouve une excuse pour retarder l’exercice de promotion en faisant accroire qu’il est toujours en train de travailler sur les nouveaux schemes », indiquent des chargés de cours.
À noter que des recrutements effectués au niveau de cet établissement tertiaire avaient aussi soulevé des polémiques et font l’objet d’une enquête de l’ICAC. Cette affaire est relative au recrutement de Word Processing Officers qui ne détiendraient même pas de School Certificate et la nomination de l’épouse d’un ministre au poste de Dean of Faculty alors que selon certains sur le campus, elle n’aurait pas les qualifications requises. Le Registrar de l’UTM avait même été arrêté en mai par l’ICAC dans le cadre de cette enquête.
Par ailleurs, l’UTM fait face à un grand problème d’espace depuis des années. Compte tenu du nombre d’inscrits augmentant d’année en année alors que les infrastructures sont restées les mêmes, l’institution se retrouve dans l’obligation de répartir ses étudiants à travers l’île, soit dans des établissements secondaires ou dans d’autres institutions. L’aménagement d’un nouvel espace figure comme prioritaire dans l’agenda de l’UTM.
Le campus de Pointe-aux-Sables dit attendre beaucoup du nouveau président Menon Kaviraj Veeramootoo, nommé il y a quelques jours à la tête du Conseil d’administration.