Le ministère de l’Éducation tertiaire travaille actuellement sur la fusion de l’Institut Supérieur de Technologie (IST) de Rose-Hill et le Swami Dayanand Institute of Mauritius (SDIM) de Pamplemousses, deux centres de formation professionnelle qui seront appelés à devenir la National University of Mauritius. Le ministère est actuellement en négociation avec l’Université de Limoges de France qui accrédite déjà les diplômés de l’IST.
Ce projet de fusion figure dans le programme du ministère de tutelle visant à transformer Maurice en un centre de formation de haut niveau pour l’Éducation tertiaire. Ainsi, le SDIM et l’IST devraient ainsi devenir respectivement les 4e et 5e universités publiques mauriciennes, après l’Université de Maurice, l’UTM et la Open University of Mauritius qui verra le jour cette année même. L’Institut Supérieur de Technologie et le Swami Dayanand Institute seront rebaptisés National University of Mauritius avec l’objectif de donner plus d’ouverture aux étudiants pour entreprendre des études supérieures. Cette nouvelle entité ne devrait rien changer en termes d’activités de ces deux institutions, ni leur raison d’être. Dans un premier temps, indique-t-on au ministère de l’Éducation tertiaire, il va falloir qu’elles émettent leurs propres diplômes et deviennent totalement autonomes. « Elles doivent devenir des universités à part entière », estime-t-on.
Soulignons que l’Institut Supérieur de Technologie, auparavant connu comme l’Institut Polytechnique de Rose-Hill, a commencé ses premiers cours, ceux des cycles préparatoires, en septembre 1998. L’institut offre le diplôme universitaire supérieur de technologie (DUST) validé par l’Université de Limoges. Ouvert aux détenteurs de brevet de techniciens du Lycée sir Guy Forget de Flacq, du HSC filière scientifique ou technique et des Bac S ou STI, l’institut offre, à la fois, une formation générale, scientifique et professionnelle. Actuellement, 130 étudiants sont inscrits dans les trois filières proposées, le génie civil, la maintenance et l’automatisme industriels et le génie électrique et l’informatique industrielle.
Le Swami Dayanand Institute of Management a été pour sa part lancé en 1995 sous l’égide du ministère de l’Éducation avec l’objectif de dispenser la formation post-secondaire et technique. L’institut offre des cours au niveau de Diploma and Business Administration et Information Systems, entre autres. Les étudiants peuvent par la suite obtenir une licence à l’Université de Technologie. À noter qu’au moment de la fusion des douze centres de l’IVTB et d’une partie du Technical School Management Trust Fund (TSMTF), soit le Head Office et le Lycée Polytechnique Sir Guy Forget de Flacq en le Mauritius Institute of Training and Development, l’Institut Supérieur de Technologie et le Swami Dayanand Institute of Management étaient censés opérer sous l’UTM.