L’usine BH industries (Bon Horizon), située à la rue Célicourt Antelme, Quatre-Bornes, arrête ses opérations à compter du 1er février. Les 200 employés, qui se retrouveront alors sans emploi, se disent inquiets car ils ne savent pas encore s’ils percevront la totalité de leurs indemnités.
Dans une lettre adressée aux employés le 27 décembre dernier, la directrice de l’usine spécialisée dans le prêt-à-porter, explique que la compagnie a accusé des pertes financières depuis plusieurs années. « Given that we do not expect any improvement of the situation (…) we are left with no other alternative than to discontinue with our activities », écrit-elle.
La fermeture prendra effet à compter du 1er février. Même si la directrice assure dans sa lettre que les employés seront rémunérés conformément aux dispositions de la loi du travail, beaucoup ne cachent pas leurs inquiétudes. Ils ne savent pas s’ils toucheront la totalité de leurs indemnités, vue la situation financière de l’usine.
Parmi les licenciés, il y a un grand nombre de femmes et une cinquantaine de travailleurs étrangers. Certains ont dépassé la cinquantaine et expriment leurs craintes pour trouver un autre emploi.
Dans sa lettre, la direction rappelle aux employés qu’ils peuvent aussi se tourner vers le workfare programme afin de « take advantage of the benefits available under the said programme ».
Les employés de cette usine, qui ne sont pas syndiqués, se sont adressés au ministère du Travail pour faire part de leurs inquiétudes. Une réunion a été organisée récemment pour les informer de leurs droits.