Photo Archives

Les employés invités à prendre leur VRS ou à travailler à l’usine de Beau-Bassin

Cette réorganisation coïncide avec le “rebranding” de l’unité de Dong Nai au Vietnam

Après la branche de Goodlands, en avril de l’année dernière, l’Esquel Group ferme son unité d’Argy, à Centre-de-Flacq. Cet exercice de dégraissage fait partie d’une stratégie pour réduire les coûts, en raison de la baisse dans les commandes, explique la direction du groupe aux employés. Ce qui intrigue cependant, c’est qu’en même temps qu’elle licencie, l’usine est en train de recruter d’autres catégories d’employés. De même, la branche de Dong Nai au Vietnam a fait l’objet d’un “rebranding” en janvier dernier. Environ 2 000 employés sont dans le flou car ils se demandent combien de temps les unités de Grand-Bois et de Beau-Bassin continueront à opérer.

Après avoir été invités à opter pour le Voluntary Retirement Scheme (VRS), les employés de l’Esquel Group de Flacq ont appris que l’usine fermera ses portes le 31 juillet prochain. Un délai de cinq mois leur a été accordé et, d’ici là, ils devront décider s’ils iront travailler à l’usine de Beau-Bassin ou s’ils souhaitent toucher leur compensation. Dans la lettre qui a circulé hier, la direction explique : « Everyone knows there has been a lot of disruption in the apparel supply chain in recent months. The US government applied tariffs to Chinese exports and many of our competitors have set up operations in low cost countries which make it difficult for any apparel manufacturer in Mauritius to compete with on price. »

La lettre mentionne également qu’avec l’épidémie de coronavirus, la demande baissera davantage car « il y aura moins de personnes qui achèteront des vêtements en 2020 ». Toujours selon la lettre aux employés, la production est passée d’un million de t-shirts par mois en 2015 à 500 000 pièces en 2020. Ce qui explique pourquoi il n’y a plus nécessité de maintenir l’unité de Flacq. Cette communication, datée du 5 mars, contraste toutefois avec un autre mémo de la direction, daté, lui, du 17 janvier dernier, où il est stipulé : « Whilst it is true that customer demand will be less in 2020 when compared to the past few years and this will require us to reduce our production capacity, we will begin supplying 3 new customers this year and we hope to grow our business in 2021. »

De même, alors que le groupe procède à un dégraissage, il est également en train de recruter. Sur le site Myjob.mu, on apprend ainsi que l’Esquel Group cherche un spécialiste en relations industrielles… Un salaire oscillant entre Rs 21 000 et Rs 30 000 est proposé. De même, l’usine recrute un Automation and Machine Engineer; dont le salaire n’a cette fois pas été révélé. Il n’y a pas longtemps, en juillet et août 2019, l’Esquel Group recrutait également pour plusieurs postes, dont celui de machinistes, à travers sa page Facebook.

Pourtant, en avril 2019, à la fermeture de son unité de Goodlands, le groupe hongkongais avait émis un communiqué précisant que cette démarche visait à maximiser l’utilisation de l’espace et à “fully utilizing our manpower”. Les opérations avaient alors été “merged” avec les unités de Flacq et de Beau-Bassin. Dans ce même communiqué, le groupe précisait que ses trois autres usines (Grand-Bois, Flacq et Beau-Bassin) allaient continuer leurs activités normalement. Mais moins d’un an après, c’est l’unité de Flacq, cette fois, qui va vers la fermeture. Le groupe s’est également séparé d’un certain nombre de personnes parmi son personnel administratif en octobre de l’année dernière.

Les employés disent ne pas comprendre également pourquoi la direction a fait référence au Portable Retirement Gratuity Fund (PRGF) dans sa communication de janvier. Il leur est ainsi annoncé que le PRGF a été étendu au 31 mars et que le groupe était ouvert aux demandes de VRS, mais que l’approbation demeure à sa discrétion. Y a-t-il donc un lien entre l’entrée en vigueur de la nouvelle loi du travail dans cette démarche de l’Esquel Group ?

Par ailleurs, en même temps que la direction dit faire face à des difficultés à Maurice, un “rebranding” a été effectué pour son unité de Dong Nai, au Vietnam. En effet, en 2010, l’Esquel Group avait racheté l’usine Asia Garment Manufacturer (Vietnam) Company Ltd. Dans un communiqué émis à cet effet, le groupe explique : « We are pleased to announce that Asia Garment Manufacturer (Vietnam) Company Limited is renamed to “Esquel Garment Manufacturing Vietnam – Dongnai Company Limited”, effective January 2, 2020. The renaming exercise aims to enhance Esquel’s branding in Vietnam and build a stronger sense of belonging for our workforce. »

Sollicité pour une explication, un responsable d’Esquel Group a laissé entendre qu’on ne pouvait donner des informations à la presse à ce stade. Il a suggéré de faire une demande formelle, afin qu’il puisse obtenir une autorisation du General Manager. Demande faite hier après-midi en attendant une version officielle de l’usine, dans les jours à venir.

Tel est également le cas du côté du ministère et du Redundancy Board.