Photo@palmartextile.com

Incertitude pour les quelque 1 300 employés de cette unité avec en première ligne le capitaine de l’industrie, Thierry Lagesse

En ce début d’année, le secteur du textile traverse une passe très difficile. Indépendamment des menaces du groupe Compagnie mauricienne de textile (CMT) de François Woo concernant une réduction de quelque 5 000 emplois au cours des trois prochaines années, 1 300 emplois sont actuellement en suspens. En effet, Palmar Limitée, avec pour chef de file Thierry Lagesse, a été placée en “receivership” en cette fin de semaine, à la suite d’une décision d’une importante banque commerciale du pays. L’ardoise de Palmar Limitée, en opération depuis bientôt 40 ans, s’élèverait à quelque Rs 500 millions et les efforts déployés en vue de redresser la barre n’ont pas donné les résultats escomptés en raison de la conjoncture internationale.

Les dernières informations officielles sont que Yacoob Ramtoolah et Afsar Ebrahim de BDO Co. Ltd ont été désignés comme Joint Receiver Managers de Palmar Ltée. De ce fait, dès ce matin, les représentants de ces derniers se sont rendus à l’usine de Palmar en vue de dresser un état des lieux avant de prendre des décisions qui s’imposent. Mais qu’en est-il des 1 300 emplois de cette unité ?

À cette question, un des représentants des Joint Receiver Managers, interrogé par Le Mauricien, a laissé entendre qu’à ce stade aucune décision n’a été entérinée. « Nous allons voir la situation », a-t-il déclaré. Au terme de cette mise sous “receivership”, tous les avoirs du groupe Palmar Limitée, soit le “goodwill”, ou encore les “movable and immovable properties” ont été placés sous le contrôle absolu du tandem Ramtoola/Ebrahim.
De ce fait, toutes les personnes ou entités qui ont en leur possession des avoirs et des documents devront les retourner instamment aux Joint Receiver Managers. Les créditeurs de Palmar Limitée devront également se faire connaître alors que les réclamations contre cette entreprise de textile devront être soumises formellement à Yacoob Ramtoolah et Afsar Ebrahim au plus tard le 28 février prochain.

Même si ces derniers mois, la situation financière au sein de Palmar Limitée était donnée comme étant très difficile, l’annonce de ce matin a jeté la consternation parmi les employés vu qu’ils ne savent plus ce que décideront les Receiver Managers ou si un repreneur se fera connaître en vue de sauver un maximum d’emplois.

Affaire à suivre…