Onze bourses de perfectionnement décernées lors de la première cuvée, dix-neuf attribuées cette fois en attendant l’officialisation au niveau du cyclisme.
Le comité de sélection présidé par Viren Kumar Daby, chef de cabinet au ministère de la Jeunesse et des Sports, de concert avec le Trust Fund for Excellence in Sports (TFES), a ratifié la liste de sportifs bénéficiant des bourses à l’étranger. Les sportifs ou leurs représentants ont reçu leur attestation au cours d’une cérémonie tenue hier après-midi au Hennessy Park Hotel à Ébène.
Ces bourses prendront effet à partir de septembre- octobre, et non en janvier, comme ce fut le cas lors de la première cuvée. Une recommandation du TFES validée par les ministres Xavier-Luc Duval et Devanand Ritoo.
« L’objectif étant de se mettre au diapason de ce qui se fait au niveau international tant au niveau du calendrier sportif que celui de l’académique. C’est-à-dire de septembre-octobre à juinjuillet de l’année suivante », a fait ressortir lors de son allocution Michael Glover, Chief Executive du TFES.
Ces bourses de perfectionnement permettront donc aux meilleurs sportifs de se préparer à l’étranger avec les meilleurs entraîneurs possibles. Par exemple, le boxeur Didier Cornet se trouve depuis quelques jours au CREPS de Nancy (France), où il s’entraîne sous la férule de Dominique Nato, ancien Directeur technique national de l’équipe de France. De son côté, Olivia de Maroussem, qui poursuit des études de droit en France, évolue au Club de Nice où elle côtoie Camille Muffat et Yannick Agnel, médaillés d’or aux Jeux Olympiques de Londres.
Michael Glover a également soutenu que ces bourses demeurent essentielles dans le sens où le manque de compétition sur une base régulière fait défaut à Maurice, et qu’il est important de déceler les potentiels médaillés d’or des prochains Jeux des îles et des divers championnats d’Afrique. Les meilleurs d’entre eux pourront viser encore plus haut à travers les Jeux du Commonwealth, les Jeux de la Francophonie et les Jeux Olympiques. « Le TFES exige des rapports réguliers des athlètes et même de l’entraîneur afin que les objectifs fixés avec la fédération ne soient atteints », a toutefois prévenu le Chief Executive de cet organisme.
Rodrigues n’a pas été oubliée, car la judokate Christiane Legentil a déjà bénéficié d’une bourse en France. De plus, le TFES a su convaincre la Mauritius Commercial Bank d’octroyer deux bourses à des athlètes rodriguais pour leurs études universitaires. Par contre, aucun cycliste n’a été retenu jusqu’ici. Le comité de sélection s’étant donné un temps de réflexion pour de nouveaux contacts avec la fédération. Par la suite, deux ou trois seront choisis.
Du côté du tennis, trois des six retenus sont déjà en sports-études en France ou aux Etats-Unis. Si leurs études sont payées par leurs parents, le TFES apportera une contribution financière. On notera également les bourses accordées au kick-boxing. C’est ainsi que Facson Perrine et Fanfan Nagamah bénéficieront d’un stage de trois mois en Thaïlande. Par contre, le judoka Gary Guillaume n’a pas été retenu, s’étant blessé à la main. « Toutes ces bourses sont porteuses de beaucoup d’espoir pour le sport mauricien et de brillants résultats vont suivre », a souhaité Michael Glover.