Les athlètes et les encadreurs du Pôle Espoirs’étaient donnés rendez-vous jeudi dernier pour une journée omnisport au collège du Saint Esprit. C’est dans la bonne humeur que les jeunes de 9 disciplines notamment le judo, l’athlétisme, le tennis, la voile, le tennis de table, le tennis et la natation entre autres ,sous l’égide du Trust fund for Excellence in Sports (TFES), se sont réunis pour passer un bon moment de sport et de détente en s’initiant  au football, basketball, volleyball et le handball. Il est à noter que le Ministre de la jeunesse et des sports Devanand Ritoo n’a pu être présent en raison de la période électorale.
Le premier intervenant lors de la cérémonie protocolaire a été Michaël Glover, Chief Executive du TFES qui était accompagné de Désiré Tsang, président du TFES, Soodesh Appadoo, du MJS et qui travail aussi à la TFES, Ram Lollchand président de l’Unité sportive de Haut Niveau , Kris Appadoo, président du sport council et Jacques Malié, recteur du collège Saint Esprit. Ce dernier a voulu réiterer son soutien aux jeunes athlètes présents et a affirmé que son organisme fera de son maximum pour les aider dans leur épanouissement.  » En collaboration avec le MJS, nous voulons faire un travail de base, mais sans graine il n’est pas possible de planter. On fait de notre mieux au travers du Pôle Jeunes pour vous offrir la possibilité et les facilités pour bien vous entraîner. D’ailleurs les Jeux de l’Avenir et ceux de l’Espoir donnent une idée des performances, » a-t-il affirmé.
De plus, il a réintéré son intention grâce à la collaboration du collège Saint Esprit, de faire une classe exclusive aux sport-études qui regroupera une douzaine d’athlètes. Une plateforme a aussi été créée pour permettre aux à des éléves qui sont sous l’égide du TFES de devenir des éléves à part entière du CSE, s’ils donnent satisfaction bien évidemment. « Ils auront la chance de suivre les mêmes matières que les autres mais dans des classes séparées, » a déclaré Michaël Glover. Trois classes ont été aménagées pour rendre accueillir ces jeunes. Le Chief Executive n’a pas non plus oublier les athlètes féminins qui pourront elles devenir des étudientes du BPS et des Couvent de Lorette. Il a aussi demandé aux sportifs mauriciens de prendre exemples sur leur homologues Rodirguais qui sont sérieux et très performants.  » Il faut croire dans le sport. Tous ces efforts sont faits pour que le sportif soit capable d’avoir une carrière. Même si vous n’allez pas à l’université, notre objectif c’est de vous offrir un métier, » a-t-conclu.
Pour sa part Désiré Tsang n’a pas caché sa fierté en ce qui concerne le rôle joué par le TFES dans l’avancement du sport.  » En 2007 seul 10 athlètes étaient concernés par TFES mais aujourd’hui ils sont au nombre de 300. De plus le MJS a offert des bourses de perfectionnement à 22 athlètes, » a-t-il fait ressortir. Il a tenu à remercier aussi tous les partenaires qui contribuent tous les jours à l’avancement du mouvement sportif dans l’île.  » Le collège du Saint Esprit est le berceau du sport, » c’est en ces termes que Jacques Malié, recteur de l’établissement a commencé son allocution.  » Nous sommes le partenaire du TFES dans le domaine éducatif. On a déjà quelques sportifs du TFES qui fréquente le collège et je suis ravi d’en accueillir d’autres. Je vous donne la garantie que je vais vous donner tout l’encadrement possible pour réussir dans le sport et dans la vie. On a déjà amenagé nos locaux pour accueillir ces jeunes qui auront droit à un programme d’étude bien planifier et quelques peu alléger avec une primeur accordée aux sports, » a-t-il ajouté.
Le mot de la fin est allé à Kris Appadoo, président du MSC,  » C’est une aubaine qui s’offre à vous et c’est le signe que les choses bougent. Michaël Glover et Jacques Malié sont des connaisseurs dans le monde sportif et il est certain qu’ils sont en train de déployer les moyens pour atteindre leur objectif. Il y avait des lacunes et beaucoup d’athlètes arrivés un certain âge abandonnés le sport car il n’y avait pas une perspective de carrière. Cependant avec la nouvelle politique prônée actuellement un sportif pourra à présent gérer sa vie professionnelle et sportive. » Il a en ce sens remercié le TFES, Jacques Malié, le secteur privé et tous les acteurs du monde sportif.