Le ministère de la Jeunesse et des Sports a procédé, lors de la semaine écoulée, à un appel à candidatures dans le but de recruter un Chief Executive Officer pour le Trust Fund for Excellence in Sports (TFES). Cela dans le but de remplacer l’ancien titulaire au poste, nommément Michael Glover, dont le contrat n’avait pas été renouvelé en juillet dernier, et ce malgré plusieurs longues et fructueuses années à la tête de cet organisme. À un moment donné, l’ancienne gloire de l’athlétisme mauricienne, Josiane Boullé, avait été contactée, mais il semblerait que les choses ne se sont ensuite pas passées comme prévu.
Il est un fait qu’on ne change pas une équipe qui gagne. Malheureusement, le ministère de la Jeunesse et des Sports, à l’époque de l’ex-ministre Yogida Sawmynaden, avait démontré très peu d’intérêt pour continuer à travailler avec Michael Glover. Pourtant, ce ne sont pas les résultats sportifs qui ont manqué, tant sur le plan régional qu’international. Sans compter la mise en place de différentes structures menant vers l’excellence, dont le projet sport-études qui a été une véritable réussite. 
Michael Glover remercié, c’est senior sport officer au MJS, Dev Auchoybur, qui avait été nommé officer in charge en attendant la nomination d’un nouveau CEO. Alors que Tevarajen Poonamballum occupait lui le poste de président. À un moment donné, le nom de Josiane Boullé était même cité avec insistance pour assumer cette responsabilité. À une question de Week-End en février dernier, la principale concernée avait déclaré : « j’ai été en effet contacté pour être la CEO du TFES mais, à ce stade, il n’y a rien d’officiel. Aucun contrat n’a été signé. »
Quelques temps après, une source sure au MJS devait même indiquer que la décision de recruter Josiane Boullé était « presque officielle » et que des discussions avaient été « entamées » dans ce sens. Cette même source avait précisé que le board du TFES allait incessamment ratifier la décision. Les semaines se sont toutefois écoulées sans que cette dernière ne soit nommée. Pour quelle raison ? Nul ne peut le dire sauf qu’on peut désormais affirmer que ce ne sera très probablement pas Josiane Boullé après la publication d’une publicité dans la presse faisant état d’un appel à candidature pour le recrutement d’un nouveau CEO pour le TFES.
Dans cet appel à candidatures, il est demandé que le candidat soit quelqu’un de calibre avec pour qualification un degré en sport de haut niveau où une équivalente ou autre expérience dans le domaine jugée acceptable par le TFES. Parmi ses responsabilités, le CEO devrait s’en remettre au board du TFES et à sa politique mise en place. Il aura également à sa charge d’émettre un plan stratégique pour rejoindre les objectifs du trust et s’assurer de la bonne mise en place des projets identifiés. À noter qu’un contrat de trois ans sera proposé à celui qui sera choisi pour ce poste. Ceux intéressés devront faire parvenir leurs candidatures au plus tard le 15 mai à 15h, au TFES, à Port-Louis.
Par ailleurs, le ministère de la Jeunesse et des Sports a confirmé, depuis le 28 avril, le renouvellement du board du Mauritius Sports Council toujours présidé par Sarah Rawat-Currimjee. Cela, malgré que cette dernière occupe le poste de senior advisor au bureau du Premier ministre. Quatre nouveaux font leurs entrées au sein du board, nommément Alizée Henriette, Kamakshi Suttroogun, Dirshana Seeruttun, et Priyasy Bhantooa (représentante du ministère de Finances).
Les autres membres sont Jaganathan Parasivam Rangan (représentant du MJS), Bela Saddul (représentante du ministère de l’Éducation), Geeantee Tooty, Lindsay Kunthasami, Michel Chang Kye, Seewanand Tannoo, Mohammad Shah M. Salamat. À noter que Daniel Beeharry, Anand Sukhraj, Eddy Wade et M. A Maudarbacus ne font plus partie du board.