Le nageur Bradley Vincent, triple médaillé d’or (50m, 100m et 4x100m nage libre)  lors des derniers Jeux des Iles de l’océan Indien, à La Réunion, pourra compter sur le soutien du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES) pour viser une qualification aux Jeux olympiques de 2016, à Rio au Brésil. En effet, grâce aux démarches entreprises par le TFES, le nageur pourra compter sur un soutien financier de Rs 500 000 offert par Lottotech, lundi dernier. Cette somme permettra à financer ses déplacements à l’étranger l’année prochaine et ses soins médicaux entre autres. En attendant, le nageur a mis le cap, en fin de semaine, sur le Qatar pour participer à une compétition  avant de se diriger ensuite, le week-end prochain, vers Dubayy, pour une autre compétition.
Bradley Vincent a d’emblée tenu à remercier le TFES et Lottotech pour ce soutien qui, a-t-il fait remarquer, lui sera très important dans sa quête en vue de réaliser les minima A (48:99) au 100m nage libre et ce, après avoir réalisé les minima B (50:70) avec un chrono de 50:39, lors des Jeux Africains, au Congo Brazzaville, en septembre dernier. Il est d’ailleurs le premier Mauricien à avoir réalisé une telle performance.  » Je remercie le trust fund pour son soutien. Tout est mis en place, afin de me mettre dans les meilleures conditions pour que je puisse réaliser les minima A. Merci aussi à Lottotech. Ce soutien me procure beaucoup d’émotion positive d’autant que j’ai très envie de réaliser les minima A pour valider ma qualification pour les JO », a-t-il déclaré à Week-End.
Ce soutien va lui permettre, entre autres, de financer trois déplacements à l’étranger, mais surtout de se faire accompagner par son physiothérapeute, Philippe Journade.  » Dans le sport de haut niveau, il est très important de se faire accompagner par un physiothérapeute. Car il m’aidera à garder mon corps en forme « , a-t-il dit. Pour Bradley Vincent, atteindre les 48:99 est réalisable, d’autant qu’il estime n’être pas très loin.  » Si j’arrive à ce niveau et je sais que je peux le faire, je serai alors parmi les 30 meilleurs mondiaux. Une place en demi-finale des JO sera donc possible. Ce qui constituera alors une grande première pour Maurice « , a-t-il fait ressortir.
 Michael Glover, Chief Executive Officer du TFES, a aussi remercié Lottotech pour ce soutien continu à l’égard des sportifs.  » C’est le président du trust (Ndlr : Tevarajen Ponamballum) qui devait être à ma place aujourd’hui (lundi) pour prendre le chèque, mais son vol a pris du retard à l’étranger et il n’a pu être là à temps. Il n’empêche qu’il se joint à moi pour remercier Lottotech « , a-t-il précisé. Michael Glover a profité de l’occasion pour faire état de l’importance du secteur privé dans l’accompagnement des sportifs de haut niveau. Selon lui, le ministère de la Jeunesse et des Sports apporte son soutien, mais n’a cependant pas tous les moyens nécessaires.  » Sans le secteur privé, il aurait été très difficile de construire le haut niveau à Maurice. Car le haut niveau, ça coûte très cher « , a-t-il avancé.
Michael Glover a fait remarquer que deux athlètes ont déjà réalisé les minima pour les JO, nommément Jonathan Drack (triple saut) et Yannick Lincoln (VTT), alors que Bradley Vincent (natation) n’est pas très loin. Idem pour trois éléments féminins que sont Kate Foo Kune (badminton), Roilya Ranaivosoa (haltérophilie) et Christiane Legentil (judo).  » Christiane a malheureusement été gravement blessé au genou et j’espère que d’ici quelques mois, elle pourra à nouveau participer à des compétitions. Kate est actuellement deuxième africaine et seule la première au classement sera qualifiée. J’espère qu’elle prendra le maximum de points pour décrocher sa qualification. Roilya ira elle prochainement aux mondiaux de Houston (Etats Unis) où les neuf premières par catégorie seront qualifiées. Elle est actuellement huitième mondiale (-53 kg) et j’espère qu’elle le fera aussi « , a-t-il souligné.
 Michael Glover a aussi salué la détermination de Bradley Vincent.  » Bradley veut des outils pour réaliser les minima A, alors qu’il aurait pu se reposer tranquillement après avoir réalisé les minima B. Je connais sa volonté et sa hargne et c’est pourquoi nous lui donnons les moyens de réussir. Nous sommes convaincus qu’il réussira « , a-t-il déclaré. Pour sa part, Michelle Carinci, CEO de Lottotech, s’est dit heureuse de s’associer, une fois encore, au TFES. Un soutien qui, a-t-elle rappelé, s’inscrit dans la politique de sa compagnie de s’associer aux bonnes cause à travers le CSR (Corporate Social Responsibility).
  » Nous ne sommes pas là pour créer des jackpots uniquement, mais aussi pour aider à forger des champions. La lotorie a une grande importance dans le sport à travers le monde. Dans le passé, elle a soutenu les sportifs canadiens et récemment aux JO de 2012, elle a été derrière l’équipe de la Grande Bretagne. Nous sommes donc très fiers de nous associer, une fois encore, aux projets du TFES. Bravo aussi à Bradley pour ce qu’il a accompli en si peu de temps « , a-t-elle fait ressortir. Par ailleurs, le représentant de la Fédération mauricienne de Natation, Jean Marie Froget, a remercié Lottotech et le TFES pour ce soutien. Il n’a également pas manqué de faire état de la très longue collaboration qui existe entre sa fédération et le TFES.