L’Institut français de Maurice invite la compagnie Gwenaël Morin et Les Laboratoires d’Aubervilliers à présenter Tartuffe d’après Tartuffe le samedi 10 à 20 heures au théâtre Serge Constantin à Vacoas. Ce classique de Molière portait le titre le L’Imposteur lorsqu’il avait été interdit à deux reprises en 1664 pour une représentation partielle, puis le lendemain de sa première représentation complète en 1667. Il sera repris deux ans plus tard.
Tartuffe fait croire au grand bourgeois Orgon qu’il est animé par une foi profonde alors qu’il n’est en fait qu’un aventurier intéressé par la fortune de son admirateur. Naïf et subjugué, Orgon fait non seulement de lui son directeur de conscience mais lui réserve sa propre fille Marianne en mariage tandis que le faux dévot entreprend de séduire son épouse Elmire.
Plus perspicace que son époux, Elmire contribuera à démasquer ce manipulateur, qui ira chercher secours et réconfort auprès du Roi. Le metteur en scène du Théâtre permanent s’est particulièrement intéressé au personnage d’Orgon pour cette nouvelle création de Tartuffe…
« Voir tout sans ne rien croire : la dernière, la pire hypocrisie est celle que l’on se joue à soi-même. En ce sens, le Tartuffe d’après Tartuffe que nous avons fait ressemblerait davantage à un “Orgon d’après Tartuffe”. J’ai voulu avec le spectacle montrer l’histoire d’un homme traître à lui-même. » Gwenaël Morin dit encore à propos de cette pièce qu’il a « tenté de capter ses ombres » sachant que le théâtre est « le lieu d’où l’on voit », la discipline qui « met la parole dans la lumière… »
Les comédiens portent ici des vêtements contemporains dans un décor minimal. La parole est parfois portée par la pénombre, parfois écrasée par une lumière froide de néons. Le Théâtre permanent de Gwenaël Morin est nerveux, incisif et frontal. Le metteur en scène dit utiliser l’urgence pour « produire un théâtre de l’excès et de l’exagération ». Des critiques élogieuse souligne la force de cette pièce, par des adjectifs tels que « rodé, resserré, atomique » (Les Échos) « jubilatoire, le drôle devient hilarant, le dur vire à l’effrayant, et l’érotisme retenu passe en mode torride… » (L’agitateur d’idées)
Les comédiens qui font le déplacement pour cette unique représentation mauricienne sont Renaud Béchet, Julian Eggerickx, Olivia Bouet-Willaumez, Grégoire Monsaingeon et Ulysse Pujol.