En ce mercredi 31 janvier, la fête Thaipoosam Cavadee, qui célèbre le Dieu Muruga, fils de Shiva, se déploie dans toute sa splendeur, selon une atmosphère de piété, à travers villes et villages du pays. Un évènement haut en couleur qui s’inscrit dans le calendrier tamoul marquant la fin de 10 jours de jeûne. Les dévots de Muruga s’adonnent ainsi à un pèlerinage empreint de sacrifice et de rigueur dans la foi, après un passage incontournable aux abords des cours d’eau, pour finalement s’orienter vers les temples tamouls de leurs localités respectives.

Immersion

Au temple Kylasson de Ste-Croix, un soleil de plomb est au rendez-vous. En ce jour de cérémonie et de louanges à Muruga, les rituels se succèdent entre prières, offrandes et bains purificateurs.

Sur les épaules des disciples, pèsent de lourdes structures en bois, symbole d’un sacrifice selon les rites tamouls. Ces « Cavadees », magnifiquement ornées de représentations divines, de fleurs d’une multitude de couleurs et de feuilles de plantes symboliques, les dévots de tous âges les portent durant une longue procession.

Avant la procession même, aux abords des rivières, ils s’adonnent aux rituels ayant cours depuis plusieurs millénaires, un des sacrifices consistant à se faire transpercer la langue et les joues d’aiguilles. Un exercice délicatement exécuté par des religieux tamouls. Ces aiguilles comportent plusieurs sens et significations. Certains dévots se plantent des crochets spécifiques dans le dos, dans le pur respect des traditions tamoules; et d’autres, symboliquement, placent un morceau de tissus sur la bouche afin d’observer le silence en leur âme durant toute la procession jusqu’au temple.

Une fois arrivés dans les lieux de culte, les croyants déposent leurs offrandes, soit du lait, des noix de coco, du riz, des fleurs, des fruits et de l’encens, entre autres. Les pots de lait sont ensuite versés en douceur et en prière sur les statuettes, des représentations divines qui habitent les temples.

C’est sur fond de musiques traditionnelles dédiées au Dieu Muruga, et dans un esprit de recueillement et de partage, que toutes les cérémonies ont lieu. Des pèlerins, que lemauricien.com a rencontrés, évoquent ce sacrifice en ce jour de Cavadee, qui leur assure la purification de l’âme.