Le Festival de théâtre que l’agence Immedia avait coutume d’organiser revient cette année après cinq ans d’interruption. Le théâtre de Port-Louis n’étant toujours pas opérationnel, celui-ci se tiendra à la salle Serge Constantin à Vacoas. Pas d’invités qui viennent de loin cette fois ci, mais cinq spectacles créés pour l’occasion par des troupes mauriciennes et rodriguaises et programmés du 20 au 31 juillet. Les participants sont la Troupe de Rodrigues avec Luc Clair, la MDL avec Anon Panyandee, Carpe Diem et Stanley Harmon, Sapsiway et Gaston Valayden et enfin la Troupe Favory et Henry du même nom.
En proposant un nouveau festival de théâtre le mois prochain, l’agence Immedia renoue avec une tradition connue comme le Festival de Port-Louis qui s’était perpétuée de 1979 à 2007, commençant à une période où l’activité théâtrale rayonnait à Maurice et se terminant avec son déclin illustré par la fermeture de ses deux principales salles. « Nou pa pou kontinie atann ek labouzi rouz… », a dit Rama Poonoosamy mercredi face à la presse, faisant allusion à la rénovation du théâtre de la capitale qui n’est toujours pas concrètement envisagée. Cinq pièces écrites et mises en scène à Maurice ou Rodrigues et un forum seront donc proposés au théâtre Serge Constantin, à Vacoas, du 20 au 31 juillet.
Bien que le producteur n’ait donné aucune consigne linguistique, les participants au nouveau festival de théâtre organisé par Immedia ont choisi le kreol comme médium d’expression. L’invité spécial de ce festival est assurément la Troupe de Rodrigues qui a été créée avec le soutien de l’Assemblée régionale de l’île au grand lagon. Et c’est un habitué du festival et sans doute le metteur en scène le plus connu là-bas qui fera le déplacement, en la personne de Luc Clair. Sa pièce s’intitule Donn lazeness so sans.
La Troupe Favory présente une création qui fait écho à la première pièce qu’Henry Favory a créée en 1972 et qui était consacrée au personnage emblématique de Tizan… Cette fois, il présente Tizan Lerwa, une sympathique tête couronnée que dix comédiens vont servir pendant soixante minutes. La troupe Sapsiway donne une sorte de « one man show dramatique » intitulé Letiket, dont l’auteur Gaston Valayden est aussi l’unique comédien. Il est dirigé par Marsel Poinen qui se fait ainsi la main à la direction d’acteur et aux mouvements de scène. « Lor nou mem, ena bokou letiket kinn kole », fait remarquer ce dernier, précisant que ce texte raconte la vie d’un homme et fait régulièrement référence à des faits ou des phénomènes qui ont eu lieu depuis l’Indépendance.
Esclavage et amour impossible
Emmanuel Laurent a été missionné par la troupe Carpe Diem pour présenter 1695, spectacle écrit et mis en scène par Stanley Harmon pour l’occasion. Cette date fait référence à une insurrection d’esclaves qui a donné lieu à l’incendie du Fort Frederik Hendrik de Grand-Port montrant que déjà à cette époque le marronnage était suffisamment organisé pour envisager de prendre possession de l’île. La répression fut impitoyable. Sur les planches, le mois prochain, la sentence du fouet infligée à un esclave marron qui avait volé du pain mettra pour ainsi dire le feu aux poudres. Emmanuel Laurent nous informe que cette pièce est servie par une vingtaine de comédiens, dans un style contemporain, moderne… La Mauritius Drama League nous parlera d’amour, plus précisément d’une histoire d’amour entre deux jeunes gens qui va rencontrer quelques difficultés. Écrite par Bhismadev Seebaluck, Pu enn pwanie boner est dirigée par Anon Panyandee avec trois nouveaux comédiens parmi les cinq qui monteront sur scène.
Rama Poonoosamy a par ailleurs annoncé que les examens de danse de salon organisés sous l’égide de l’Imperial society of teachers of dancing (ISTD) auront lieu du 24 au 27 août, nous informant au passage qu’Huguette Cupidon est désormais affiliée à cette organisation. On nous promet également un événement dans ce domaine avant la fin de l’année, le spectacle habituel d’humour mauricien, du pur Bollywood le 21 septembre et enfin le vingtième titre de la Collection Maurice début décembre sur le thème de la musique.