Après Molière en fête l’année dernière, Rowin Naraidoo nous propose Il était une fois… Molière. Il a choisi de se concentrer sur deux des grandes pièces du comédien et metteur en scène : Les Fourberies de Scapin et Le Bourgeois Gentilhomme. Les représentations ont lieu à l’Institut Français de Maurice (IFM) depuis lundi. Elles prennent fin vendredi.
Il était une fois un homme, Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière. Qui avait le don de pouvoir faire ressortir, à travers la comédie, les travers de la société de son époque. Des défauts que l’on retrouve encore chez certains de nos contemporains. Car la bêtise humaine a traversé les siècles sans encombre.
Dans les morceaux choisis par Rowin Naraidoo de l’Atelier Pierre Poivre, la part belle est donnée à la duperie et aux grandes scènes d’amour, comiques et ridicules. Faire rire et réfléchir le public : le ton et le propos sont donnés dès les premières scènes.
Pour cette nouvelle adaptation, Rowin Naraidoo a choisi la sobriété. Dans un décor simple, ses comédiens évoluent dans des costumes signés Yannick Gerie.
D’une scène à l’autre, M. Jourdain (Michel Cundasamy), Mme Jourdain (Annabelle Augustin), Lucile (Laura Pottié), Covielle (Samuel Antoine) et le Maître de philosophie (Christophe St Lambert) dans Le Bourgeois gentilhomme se transforment respectivement en Géronte, Argante, Hyacinte, Octave et Sylvestre dans Les fourberies de Scapin, avec Yannick Gerie dans le rôle de Scapin. “Cela offre un jeu fantaisiste et permet aux comédiens d’offrir une grande créativité théâtrale”, souligne Rowin Naraidoo.
Les représentations ont lieu le mercredi 6, le jeudi 7 et le vendredi 8 juin à 10h et 13h à l’IFM, Rose-Hill. Les billets coûtent Rs 100. Réservations au 255-9249.