Les services en ligne des corps publics et parapublics (gov.mu), sont en phase de redynamisation, en vue d’une meilleure interaction avec le gouvernement, a annoncé le ministre des Technologies de l’Information et de la Communication, Tassarajen Pillay Chedumbrum. Les travaux ont déjà débuté en ce qui concerne les e-services de la Public Service Commission et la Local Government Service Commission.
La nouvelle plateforme du portail du gouvernement devrait permettre entre autres le paiement en ligne et le mobile payment. Des sessions de travail sont prévues avec le ministère des Finances et le Central Informatics Bureau (CIB) qui tombe sous la tutelle du ministère des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et du Government Online Centre (GOC) pour le lancement de ce projet d’ici la fin de l’année, a souligné le ministre. Tassarajen Pillay intervenait hier à l’ouverture d’un atelier de travail d’une demi-journée à la salle de conférence de la Cybertour 1 d’Ébène, dont l’objectif est d’accroître l’utilisation des services en ligne.
Parmi les attraits du nouveau portail : le bilinguisme du contenu, une one-stop-shop pour les informations et services gouvernementaux, la compatibilité avec le web 2.0/3.0, l’accès aux services en ligne, des outils interactifs. Le portail sera également pourvu d’un aspect collaboratif comme des espaces personnalisés pour les utilisateurs, des surveys, des forums de discussions, le support chat et devrait aussi permettre le social bookmarking.
Organisé par le CIB (créé en 1989 et ayant pour mission d’assurer que les services gouvernementaux soient accessibles à toute heure pour mieux servir les citoyens dans l’ère du numérique), cet atelier a réuni une soixantaine de Chief Information Officers de différents ministères et départements, en vue de contribuer à accroître l’utilisation des e-services.
Une soixantaine de services en ligne du gouvernement et des corps parapublics, disponibles 24 h sur 24 et 7 jours sur 7 sur le portail gov.mu, sont sous-utilisés par le public. Ces services permettent aux citoyens d’effectuer des démarches administratives sans avoir à se déplacer, réduisant du coup le temps d’attente aux comptoirs pour le remplissage des formulaires d’application et de demandes. Cette initiative vise également à encourager les personnes à avoir recours à internet et à davantage utiliser les applications en ligne. Parmi les services les plus utilisés : les applications pour un learner, les demandes d’emploi auprès de la Public Service Commission et de la Local Government Service Commission, la demande de plaque d’immatriculation spécifique auprès de la National Transport Authority (NTA) et l’application pour des bourses.
Les personnes resources du CIB et du GOC, qui ont animé l’atelier de travail, ont présenté de manière détaillée les services disponibles sur le portail gov.mu. Les participants ont passé en revue les questions devant être résolues afin d’assurer des services optimaux en ligne pour les citoyens et les entreprises utilisant ces facilités. Les sujets abordés lors de cet atelier : les nouveaux formats de services en ligne et les questions et défis ayant trait aux services en ligne.
Les animateurs de cet atelier de travail se sont également penchés sur l’idée de doter les ministères et institutions publiques d’un comptoir pour les services en ligne avec des ordinateurs accessibles au public afin d’encourager l’utilisation des e-services.