La Information and Communication Technologies Authority accueille la 9e World Telecommunication ICT Indicators Meeting du International Telecommunication Union (ITU) au centre Swami Vivekananda à Pailles. La cérémonie d’ouverture a eu lieu mercredi matin.
La 9e World Telecommunication ICT Indicators Meeting (WTIM) a été ouverte mercredi matin devant un parterre de plus de 200 régulateurs et représentants de bureaux de statistiques de diverses parties du monde. Ont pris la parole à la cérémonie d’ouverture : Bruno Lanvin et le Dr Cosmas Zavazava du International Telecommunication Union (ITU), Trilock Dwarka, président de la Information and Communication Technologies Authority (Icta) et Tassarajen Pillay Chedumbrum,  ministre des Technologies de l’Information et de la Communication (Tic).
Bruno Lanvin, directeur de l’e-lab à l’INSEAD et principal orateur, est revenu sur l’importance de l’outil statistique dans la compréhension de l’évolution de la télécommunication, plus spécialement du broadband. Par ailleurs, le thème retenu pour cette rencontre est « Measures, indicators and targets: Sensing and Shaping the future of ICT ». Il a par ailleurs fait état des quatre objectifs de l’ITU pour 2015 : rendre universelle la broadband policy, la rendre abordable, assurer la connexion des ménages en réseau et finalement « get people online ».
« Numbers come before words », a souligné l’expert. Et de saluer l’effort du Maroc dans sa création d’un observatoire national des Tic, « un bel exemple ». Bruno Lanvin a également évoqué que « pour les pays en voie de développement, le prix du broadband ne devrait pas dépasser 5 % du GNI per capita (revenu national brut par tête, soit le revenu moyen de la population)».
Le discours de Bruno Lanvin a été suivi du discours d’ouverture de Tassarajen Pillay Chedumbrum. Le ministre a souligné l’importance du secteur des Tic : « Les pays qui ne développent pas ce secteur souffrent de pertes. » Il a aussi élaboré sur le progrès des Tic à Maurice, du 5e au 3e pilier.