Le pays accueillera à la mi-janvier 2012 la prochaine réunion du conseil du TIFA, instance mise sur pied dans le cadre du Trade and Investment Framework Agreement signé par Maurice et les États-Unis pour créer les conditions propices au développement des échanges commerciaux et des investissements entre les deux pays.
La réunion du conseil du TIFA qui se tient alternativement dans chaque pays, aurait dû avoir lieu cette année à Maurice mais a été reportée à janvier 2012 en raison du programme de travail chargé de l’adjoint au United States Trade Representative (USTR), Demetrios Marantis. Ce dernier dirigera la délégation américaine à cette réunion du conseil du TIFA alors que la délégation mauricienne sera, selon toute probabilité, menée par le secrétaire aux Affaires étrangères, Anand Neewoor. On s’attend à ce que le ministre des Affaires étrangères et du Commerce international et de l’Intégration régionale, le Dr Arvin Boolell, procède à l’ouverture officielle de la réunion.
Des réunions préparatoires concernant l’agenda de la rencontre du conseil seront organisées dans les prochaines semaines, indiquent les milieux concernés par le dossier du TIFA. Une première vidéoconférence axée sur les droits de propriété intellectuelle a déjà été tenue le mois dernier et la partie mauricienne se prépare pour une autre vidéoconférence prévue pour le 10 novembre et qui sera consacrée au commerce des services.
Les officiels mauriciens représentant à la fois les secteurs public (ministères des Affaires étrangères et du Commerce international, des Finances, des Services publics, du Board of Investment, d’Enterprise Mauritius, de l’ICTA, entre autres) et privé (Joint Economic Council, Chambre de Commerce et d’Industrie, OTAM, entre autres) se sont rencontrés la semaine dernière pour discuter des sujets qui seront évoqués à la prochaine vidéoconférence. Cette session était présidée par Assad Bhuglah, directeur de la Trade Policy Division du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international. Ils ont convenu que les discussions devront porter sur le secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) et les services liés au secteur énergétique.
Il a été décidé que le directeur du Joint Economic Council, Raj Makoond, présidera une réunion de travail sur les services des TIC. La partie mauricienne souhaite que lors de la vidéoconférence avec l’administration américaine, il y ait un exposé sur le cadre régulatoire du secteur des TIC, les développements infrastructurels majeurs et la croissance enregistrée ces dernières années par ce secteur ainsi que les possibilités de partenariat entre entreprises mauriciennes et américaines. Les milieux concernés estiment qu’il y a un besoin d’améliorer la connectivité entre Maurice et les États Unis, de développer l’industrie du software à Maurice et d’une diversification du secteur des TIC.
Pour ce qui est des services liés au secteur de l’énergie, il a été agréé que le soutien des Américains au développement des capacités pourrait faire l’objet des discussions. Un comité également présidé par Raj Makoond et comprenant des représentants de divers secteurs se penchera sur les thèmes qui seront évoqués lors de la prochaine vidéoconférence.