Maîtriser les compétences orales tout en développant l’art de l’écoute et de l’organisation. C’est ce que proposent les clubs Toastmasters à travers le monde. Et Maurice n’est pas en reste. Cinq clubs existent déjà et deux membres ont obtenu le grade de Distinguished Toastmaster décerné par l’association internationale. Pour rendre cette formation accessible à un plus grand nombre, un nouveau club vient de voir le jour dans le nord.
Prendre la parole en public, faire un discours efficace, savoir gérer son temps en fonction de la capacité d’attention de l’auditoire, trouver les bons mots… L’art de la communication n’est pas donné à tous. Toutefois, il occupe de nos jours une place de plus en plus importante, que ce soit sur le plan social ou professionnel. Les clubs Toastmasters, qui ont vu le jour aux États-Unis dans les années 30’, ont justement pour objectif d’aider à développer la communication efficace. On compte plus de 200 000 clubs dans plus de 100 pays à ce jour.
Éric Perrier et Bob Ward sont tous deux “toastmasters” depuis de nombreuses années. Après plusieurs années au club de la capitale, ils ont pris l’initiative de lancer le North Coast Toastmasters Club, et ce afin de toucher un plus grand nombre de personnes. Le groupe se rencontre deux fois par mois au centre de conférences de Grand-Baie. Tous les clubs à Maurice opèrent sous licence de Toastmasters International, basé en Californie, aux États-Unis.
Bob Ward, d’origine anglaise, est établi à Maurice depuis 20 ans. Il est “toastmaster” à la fois à Maurice et en Chine, où il a été fait Area Governor. Il est également l’un des deux membres locaux, avec Padmini Lareine, à avoir atteint le grade de Distinguished Toastmaster. Car, il faut le souligner, les formations mènent à un certificat émis par Toastmasters International, qui est reconnu dans le monde professionnel. Cependant, pour le décrocher, il faut passer par une série d’exercices précis, déterminés par Toastmasters International. « La personne qui s’inscrit dans un club reçoit son manuel d’exercices. Ses performances lors des évaluations sont notées et envoyées à Toasmasters International », explique Bob Ward.
Il ajoute que « l’art de la communication efficace » est important dans le monde actuel. Raison pour laquelle il encourage les jeunes, qui se retrouveront notamment sur le marché de l’emploi, à y participer. Pour répondre aux exigences mondiales, les clubs mauriciens ont décidé d’opter pour l’anglais. C’est donc la communication dans la langue de Shakespeare qui est travaillée lors des différentes réunions. « Les réunions internationales se font en anglais, d’autant que le monde du business est aussi dominé par cette langue. Nous avons donc jugé qu’il y avait plus d’ouvertures avec une communication efficace en anglais. »
Éric Perrier tient, lui, à rassurer sur l’existence des clubs toastmasters. « Il ne s’agit pas d’une secte, ni d’une organisation profitable. Toutes les contributions servent à payer la salle de réunion et le matériel de Toastmasters International. » Ceux qui hésitent à intégrer les clubs, ou qui veulent en savoir plus, peuvent demander d’assister à une réunion pour constater comment cela se passe.
Dans tous les cas, souligne Éric Perrier, qui est expert professionnel dans le domaine maritime : « Nous ne sommes pas là pour corriger l’anglais ni les accents des participants. Nous aidons simplement à communiquer efficacement en prenant en considération que l’auditoire a une capacité d’attention limitée. » Chaque membre du club a son manuel de Competent Communicator et de Competent Leader. Les réunions sont une occasion pour lui de prendre la parole et de pratiquer les exercices – lecture de textes, discours… – prédéterminés. Les “toastmasters” évaluent ensuite sa performance et l’aident à progresser. Chaque club comporte entre 20 à 25 personnes, et ce afin de donner la chance à tous de prendre la parole. À noter que les réunions durent deux heures.
Bien d’autres avantages au niveau international sont possibles à travers le réseau de Toastmasters International. Si Maurice arrive à mettre en place 12 clubs – nombre nécessaire pour rejoindre le réseau –, des participations aux conventions et autres compétitions internationales s’ouvriront alors aux membres locaux. Le club accueille les membres à partir de 18 ans. Les frais d’adhésion pour six mois sont de Rs 4 000, somme comprenant l’enregistrement, le matériel de Toastmasters International, la contribution pour la salle de conférences et deux réunions par mois pendant six mois.
Plus d’informations peuvent être obtenues en envoyant un e-mail à northcoasttoast@gmail.com ou en consultant le site de l’organisation internationale (www.toastmasters.org).