Le comité organisateur du prochain pèlerinage au Tombeau du Père Laval, prévu dans la nuit du 8 au 9 septembre prochains, recommande vivement aux futurs pèlerins d’avoir le souci de l’environnement tout au long de leur parcours. « Faisons de ce pèlerinage familial, un pèlerinage écologique qui respecte l’environnement et la nature comme nous y invite le Pape François », a demandé hier le Père Henri Arthé lors d’une conférence de presse pour communiquer les informations pratiques en vue du bon déroulement de cet événement important dans la vie de l’Église à Maurice mais qui rassemble les Mauriciens en général.
Dans la nuit de mardi à mercredi prochain, les catholiques commémoreront le 151e anniversaire de la mort du Père Laval. Ce pèlerinage 2015 sera axé sur la famille et aura pour thème « Per Laval béni nou fami ». Le Père Arthé (Supérieur de la congrégation du St-Esprit et à laquelle appartenait le Père Laval) explique que ce thème correspond « à un cri » des catholiques au sujet de la place centrale de la famille dans la transmission de la vie et par conséquent dans celle de la foi et des autres valeurs humaines. Il a ajouté que le Père Laval a eu une attention particulière pour toutes les familles mauriciennes durant son apostolat et qu’il peut encore guider les familles d’aujourd’hui et les inspirer. « Tout grand missionnaire qu’il était, il avait bien compris que la reconstruction d’une société qui était basée sur le mépris et la violence, passe nécessairement par la valorisation et la consolidation des relations humaines respectueuses et saines dans la vie familiale. Confions au Père Laval toutes les familles mauriciennes indistinctement et laissons-le nous accompagner afin que chaque famille puisse accomplir son rôle et sa responsabilité dans la société », a dit le Père Arthé.
Lors de cette conférence de presse les membres du comité organisateur ont souligné les divers aspects qui selon eux permettront à chaque pèlerin de vivre un « bon pèlerinage ». Ils ont ainsi fait état de la dimension spirituelle, de la sécurité, de l’attention à l’environnement, de l’ordre et de la discipline, du respect de l’autre et de ses croyances, et du comportement individuel.
S’agissant de l’environnement, le comité organisateur demande aux pèlerins de ne pas salir le pays avec les bouteilles vides et les verres en plastique et autres sachets vides après avoir consommé de la nourriture en cours de route. Les organisateurs lancent aussi un appel aux municipalités pour mettre à la disposition des groupes qui proposeront des rafraîchissements aux pèlerins à certains endroits spécifiques un nombre suffisant de poubelles. Ils espèrent aussi que des poubelles soient très visibles sur les différents trajets qu’emprunteront les pèlerins. Toujours dans ce volet, le Père Arthé invite les ONG engagées dans le domaine de la préservation et protection de l’environnement à prendre des initiatives elles aussi afin d’atteindre l’objectif d’un « pèlerinage écologique ».
Il y a eu aussi un appel lancé en direction des marchands de rue opérant dans la région de Port-Louis afin qu’ils ne proposent pas durant la nuit du pèlerinage « un commerce » qui selon le comité organisateur « pourrait détériorer et perturber l’atmosphère spirituelle sur l’itinéraire des pèlerins ». « Faisons ensemble de ce pèlerinage une expérience de solidarité et de respect mutuel », a lancé hier le Père Arthé.
Pour sa part le Deputy Commissioner of Police Vinod Appadoo présent à cette conférence de presse a parlé des dispositions prises pour assurer la sécurité des pèlerins en route dans toutes les régions du pays ainsi qu’à Sainte-Croix. « Une équipe renforcée de la police comprenant des membres de différentes unités sera à pied d’oeuvre pour assurer la sécurité des pèlerins. La police sera régulièrement dans les médias pour informer la population des mesures prises concernant la circulation et pour communiquer toute information que nous jugeons importante », a dit le DCP Appadoo.