Les Rouges et les Mauves ont officialisé leur accord autour d’un document symbolique; leurs adversaires discutent pour que chacun trouve le meilleur deal. On ne connaît pas la date des élections, mais la campagne électorale se poursuit. Ni le ton choisi des deux côtés ni les méthodes ne diffèrent du passé…
L’invasion des banderoles a commencé. Le prix à payer par l’environnement pour avancer vers “un pays moderne” ? Sur le terrain, les fidèles activistes rouges et mauves balaient leurs différends et les mettent sous le tapis : le mot d’ordre est de get divan, en faisant abstraction du passé. Un passé qui demeure lourd d’interrogations, de suspicions et d’indignations soulevées par l’ancien leader de l’opposition, qui s’adresse désormais à la presse “avek permision Navin”.
Sur l’autre bord, les autres partis ont du mal à finaliser leur accord : chacun des partenaires de cette alliance en gestation souhaite satisfaire ses propres intérêts, avec en ligne de mire le fauteuil de leader de l’opposition et quelques votes à grappiller ici et là.