La Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) a animé un point de presse hier après-midi à Jade Court à Port-Louis pour commenter les mesures budgétaires annoncées vendredi par le ministre des Finances Xavier-Luc Duval. Toolsyraj Benydin, son président et seul intervenant, a fait part que « nous ne constatons pas de grands changements ». « Les visions et principes du Budget 2012 sont fondés sur le système du capitalisme. Une démarche qui s’inscrit dans la logique du libéralisme, où le lobby des hommes d’affaires prime sur plusieurs autres considérations », a lancé le syndicaliste.
Le président de la FCSOU a toutefois estimé que le gouvernement a pris soin d’apporter un certain équilibre dans le social. « Mais ce sont les businessmen qui sont les grands gagnants. »
Concernant la privatisation, Toolsyraj Benydin n’a pas manqué d’égratigner le gouvernement quant à sa confirmation concernant la politique de désinvestissement dans plusieurs secteurs. Par exemple, les casinos, les Domaine Les Pailles Projects, les entités commerciales au Port Louis Waterfront, le Belle Mare Tourist Village, le Lakepoint Complex et un management contract pour la gestion de La Citadelle.
« Quand une entreprise publique ne fonctionne pas, le remède du gouvernement est automatiquement la privatisation. L’on devrait plutôt avoir des personnes qualifiées et compétentes pour gérer comme il le faut ces organisations », a clairement fait comprendre le président de la FCSOU.
Faisant référence au partenaire stratégique pour la Cargo Handling Corporation, Toolsyraj Benydin a avancé que « le gouvernement fait fausse route. Il ne tire aucune leçon des problèmes entre Mauritius Telecom et France Télécom ». « Le port est un point stratégique et est le poumon de notre économie », a soutenu le président de la FCSOU.