Grâce à ses bonnes performances en langue espagnole, Urusa Sumaiyah Binte Youssouff Ghamy, de l’Hamilton College, Mahébourg, a décroché un des Top in Mauritius “AS level” Awards

Pour la 12e édition de l’Outstanding Cambridge Learner Awards, 31 candidats de Maurice ont décroché le “Top in the Word Awards”, soit 21 au niveau du « O-Level » et 10 du « A-Level ». Soulignons que plusieurs dizaines de milliers de candidats, issus de 150 pays à travers le monde, prennent part à ces examens de fin d’études secondaires organisés par la Cambridge International Examinations.

Outre les 31 récipiendaires du “Top in the World Awards”, le MES a aussi récompensé hier les meilleures performances au niveau local dans chaque matière aux examens de SC et de HSC. Et au total hier, 85 candidats ont obtenu des “Top of Mauritius Awards”, “High Achievements Awards”. Comme chaque année, la grande majorité de ces récompenses au niveau local et international ont été décrochées par des candidats de collèges très cotés.

Présente vendredi à la cérémonie de ces Outstanding Cambridge Learner Awards’ 2018, organisée par le Mauritius Examinations Syndicate, Jane Henry, la représentante de Cambridge pour la région subsaharienne/océan Indien, a souligné le caractère uniforme, égal et international des diplômes octroyés par Cambridge aux candidats de « O-level/A-Level », et ce quel que soit le pays où ils prennent part à ces examens. « Les résultats que vous avez obtenus sont du même niveau que ceux décrochés par des candidats à travers le monde. Que vous preniez part aux examens en Inde, en Angleterre ou au Zimbabwe, le niveau du diplôme que vous obtiendrez est le même », a-t-elle dit aux récipiendaires des Awards et à leurs parents. La représentante de Cambridge s’est aussi appesantie dans son discours sur les changements rapides dans le monde, « qui prennent souvent au dépourvu les citoyens ». D’où l’importance, selon elle, du “life-long learning”. « Vous ne savez pas à quels changements vous ferez face à l’avenir. Le programme d’études à l’école, certes, vous prépare pour le futur, mais vous devez aussi continuellement apprendre. Soyez des “life-long learners”. Le curriculum de Cambridge va dans cette direction et éveille votre sens de la curiosité », a dit aux jeunes hier Jane Henry.

Leela Devi Dookun a abondé dans le même sens, ajoutant que « le savoir et la connaissance académique sont certes importants mais ne sont plus suffisants pour s’adapter dans un monde changeant et dominé par les nouvelles technologies » et que d’autres aptitudes sont dès lors nécessaires. « La connaissance est importante mais ce que vous ferez de ce savoir est encore plus important. You should be able for creative thinking and for problem solving. La capacité de pouvoir travailler en groupe est aussi primordiale de nos jours », a dit la ministre aux jeunes.

Par ailleurs, le ministre a annoncé des discussions avec Cambridge sur la possibilité d’avoir une nouvelle combinaison des matières dites techniques, à savoir “Food & Nutrition”, “Design & Technology”, “Fashion & Nutrition” et les arts, matières auxquelles les élèves prennent part déjà depuis plusieurs années mais que le ministère, dans le cadre de la réforme au secondaire, veut regrouper sous l’item “Cambridge Technical Side”.