Son courage a de quoi faire rougir les plus jeunes. Pour Daniel Carver, les dures années de labeur ne devraient être qu’un lointain souvenir. Mais il n’a pas choisi de se laisser aller à une vie tranquille et se reposer sur ses lauriers. Cet arrière-grand-père travaille toujours, et il n’a pas choisi la profession la plus facile. Il est maçon à 77 ans.
Du lundi au vendredi, ses journées commencent de la même façon. Cet habitant de Vacoas se réveille aux aurores, alors que le soleil peine toujours à se lever. Il fait rapidement sa toilette et prend un modeste petit-déjeuner, qui consiste d’un pain tartiné de beurre et de l’incontournable tasse de thé. Ensuite, il enfile rapidement sa tenue de travail rongée par le ciment. À peine a-t-il le temps de dire au revoir à sa compagne qu’il enfourche sa bicyclette et parcourt quelques kilomètres en direction de Rose-Hill, par un temps glacial et peu avenant, pour rejoindre le chantier où il travaille avec ses deux fils.