Le peloton n’a été compact que pendant quelques kilomètres hier, avant le déclenchement des hostilités…

Grégory Lagane a remporté, hier en fin de matinée, la deuxième étape du Tour de Maurice, au terme d’un petit show de costaud qui l’a vu enfiler au cours de la cérémonie protocolaire le maillot jaune de leader au général. La victoire d’un garçon qui a patiemment su attendre son heure pour se dévoiler.

Lorsqu’il passe la ligne d’arrivée, la question est « est-il le nouveau maillot jaune ? » Ce n’est que plus tard qu’on a eu la réponse — positive d’ailleurs — et que le coureur peut savourer. « On n’a pas forcément la pression. Au contraire, ce sera à nous de gérer la course. » Déjà ça de bien. En fait, la journée a vu le maillot jaune changer d’épaules après un très mauvais début de course du Français Guillaume Gaboriaud, leader depuis le prologue. Victime d’une double panne — roues avant et arrière —, l’invité du FFSC-KFC n’a refait son retard que tardivement, épuisant au passage ses ressources.

En fait, la ProTouch, encore elle, a tout fait pour rappeler qu’elle est là. Lorsque la première échappée du jour se fait la belle, ils sont douze coureurs, tous menaçants pour le maillot jaune, victime d’une crevaison. De 30 secondes, le groupe, réduit à quatre à dès le km 37, comptera 1’50. De mauvais augure pour le leader au général, empêtré dans des soucis mécaniques. Finalement, le point d’orgue de cette échapée culminera à 2’15. Jusqu’au km 77 à Falaise Rouge et le coup de bordure de la ProTouch. Une accélération violente, appuyée par Clint Hendricks, l’autre Sud-Africain, qui produira les résultats escomptés, puisque les derniers fuyards, Jason Oosthuizen et Charles Mc Fall, seront repris avant Cluny, la difficulté du jour.

C’est là, en fait, que la course se décante définitivement. « Il y a eu plusieurs attaques et j’ai tout pris. » Et quand la ProTouch envoie un des siens à l’avant pour forcer la Team MRI-MCB à se découvrir, c’est Jayde Julius qui s’y colle. Dans sa roue, Grégory Lagane. Ce dernier possède l’avantage de connaître le terrain. « À la reconnaissance du parcours, j’ai dit aux autres que c’est là qu’on pourrait faire quelque chose. » Julius tentera bien de le suivre quand il démarre. Mais la bretelle de Midlands signera la fin du parcours pour le Sud-Africain.

La tête dans le guidon, Grégory Lagane creuse petit à petit son trou. Et lorsqu’il passe la ligne après 2h23’34 d’efforts, il se doute un peu qu’il a le maillot jaune, Oosthuizen étant repris par le peloton. « Cette victoire est spéciale. En 2015, j’étais assez mal classé. Cette fois, je sors en costaud et fais un coup double », lâche le coureur à chaud. Le déçu de la journée n’est autre que Jayde Julius. Lauréat du Prix de la Montagne, il sait désormais qu’il sera attendu sur ce terrain. « Les 15 derniers kilomètres ont été très durs. Mais grâce à l’équipe, j’ai réussi à me positionner pour la suite de la course. »

Une suite qui s’annonce à vrai dire palpitante.