Le moment où la course bascule pour Julien Souton (en bleu, à droite) : il semble se concerter avec Mathieu Pellegrin. Ce qui donne le coup d’envoi du duel avec Christopher Lagane (maillot orange)…

Julien Souton a remporté, hier, à Grand Bassin, la quatrième étape du Tour de Maurice, s’imposant au terme d’une course d’attente parfaitement maîtrisée. Se livrant à un petit numéro dans le final de l’épreuve, un véritable mur menant à la statue de Grand Bassin, le Métropolitain a rappelé que sa victoire au Tour de La Réunion n’est pas un hasard.

Tout en haut de la dernière difficulté, Julien Souton a encore la force de jouer le sprint. « Les jambes vont mieux », admet-il. Lui qui a été malade lors des deux premières étapes entrevoit enfin un peu de bonheur sur le Tour de Maurice. « J’ai connu des journées difficiles. Mais là, ça va mieux. On se concentre désormais sur d’autres victoires d’étape. »

… jusqu’au moment où il va passer la ligne d’arrivée
en vainqueur devant le Mauricien, après 2h11’11 d’efforts

Annoncé comme un des favoris du Tour 2019, le Métropolitain a, en fait, dominé les deux étapes d’hier, enlevant coup sur coup le contre-la-montre individuel et l’épreuve, plus redoutée, de l’après-midi. « Avec deux victoires d’étape, c’est un contrat pleinement rempli pour moi. Si je peux aller en chercher une troisième, je ne dirai pas non », annoncet-il. Ses adversaires sont prévenus. En fait, Julien Souton a fait la course rêvée. Tapi dans le sillage des favoris, il a patiemment attendu son heure pour placer l’accélération qui le verrait s’envoler pour un succès aussi mérité que prévu. Pourtant, ce sont les Savoyards Aurélien Chavent et Constantin Perrissin Fabert qui y ont cru, après avoir effectué plus de la moitié de la dernière montée à bloc. Lorsqu’ils ont faussé compagnie au peloton, âpres avoir lâché tout un petit groupe de coureurs, ils ont compté jusqu’à 50 secondes d’avance, avant que le groupe maillot jaune ne se mette en branle.

Rapidement, leur avance passe à 30, puis 20, puis 10 secondes, avant que ne débute la deuxième attaque de la journée. La route s’élevant rapidement, les choses vont donc tourner à l’avantage de Souton, qui a passé la ligne d’arrivée au bout de 2h11’11. Mais il promet aussi de ne pas se laisser piéger à nouveau. Cet après-midi, il pense déjà à un autre petit numéro. « Personnellement, je ne suis pas venu gagner le Tour de Maurice. Ici, c’est surtout pour prendre du plaisir », dit le vainqueur du jour. D’ailleurs, puisque l’arrivée au sommet semble lui convenir, il se pourrait qu’on le revoie encore à l’œuvre dans les pentes de Grand Bassin. « Ce sera une belle étape. Alors, j’espère être avec les meilleurs au sommet, je ne vais pas m’en priver. Et si avec ca, je peux aller chercher une autre victoire d’étape, alors, je ne vais pas m’en priver », conclut-il.