Grâce à son carton au Rayo Vallecano (7-0), Barcelone a pu retarder le titre de champion du Real Madrid, alors qu’en Angleterre les deux Manchester s’affrontent lundi pour un duel qui peut envoyer United vers le titre, ou ramener City à égalité.
Allemagne: champion depuis une semaine, Dortmund a célébré son titre de la meilleure des façons avec un festival (5-2) à Kaiserslautern, bon dernier. Et Barrios s’est fait plaisir avec un triplé.
Son dauphin, le Bayern, a veillé à garder le rythme contre Stuttgart (2-0) en vue de sa finale de Ligue des champions contre Chelsea.
L’émotion du week-end était donc à Schalke, où Raul a fêté ses adieux à son public avec une passe décisive et encore un but, son 28e en deux saisons de championnat.
Angleterre: retenant son souffle avant le derby mancunien, lundi, qui peut permettre à City de revenir à hauteur de United, l’Angleterre s’est mise en appétit avec les nouveaux faux-pas de ses poursuivants décrochés, Arsenal (3e) et Newcastle (5e).
Si les Gunners, malgré le réveil de Van Persie, ont trébuché (1-1) chez le Stoke de Crouch, les Magpies ont reçu une réelle déculottée (4-0) à Wigan (16e). Du coup, les Spurs de Tottenham (4e) en profitent pour se glisser devant la Toon Army après leur succès (2-0) contre Blackburn.
Eclatant après sa qualification en finale de la C1, Chelsea (6e) a pulvérisé QPR (6-1). Auteur d’un triplé, Torres est peut-être enfin lancé chez les Blues!
Soucieux d’embellir une image contrastée, Suarez s’y est employé à merveille avec Liverpool (8e) en réalisant lui aussi un hat-trick à Norwich (3-0).
Espagne: en cartonnant dimanche chez le Rayo Vallecano dans la banlieue de Madrid, Barcelone (7-0) n’a fait que retarder le titre du Real Madrid, vainqueur plus tôt du FC Séville avec notamment un doublé de Benzema.
L’issue heureuse pour le Real n’est que repoussée: il a désormais sept points d’avance à trois journées de la fin.
Derrière, Valence a perdu gros en s’inclinant (1-0) à Malaga car il se fait rejoindre à la 3e place par son adversaire du jour.
Italie: déchaînés, la Juventus et le Milan AC mènent grand train avec deux larges victoires en déplacement. A Novare pour le leader turinois sous les yeux de Platini (4-0), à Sienne pour les Lombards (4-1) qui sont donc toujours trois points derrière.
 
France: Menant au score, Paris s’est complètement liquéfié à Lille après une bévue et l’exclusion de Sakho qui ont permis au Losc de combler son retard (2-1) et de revenir à deux points du PSG et à sept de Montpellier, plus que jamais leader après la 34e journée du Championnat de France.
Le scénario est cruel pour le jeune défenseur parisien, « titi » du PSG dont son entraîneur avait peut-être raison de se méfier: en fauchant naïvement Roux pour une égalisation d’Hazard sur penalty (71), Sakho a relancé des Dogues qui butaient sur leur adversaire après l’ouverture du score de Pastore (48).
Le PSG la tête sous l’eau, Roux a ensuite bonifié son entrée en donnant l’avantage alors qu’il était hors-jeu au départ de l’action (80).
Pour Montpellier et le PSG, à la lutte pour le titre, la messe semble désormais dite, puisque les Héraultais, capables, eux, de tenir un score, semblent inaccessibles.
Le PSG, finalement sans Menez, devra même faire preuve de qualités mentales pour conserver sa 2e place, désormais disputée par le champion de France en titre. Au vu de sa 1re partie de match, c’est une désolation tant les joueurs d’Ancelotti avaient pourtant semblé en mesure de respecter ses consignes et sa tactique, tenant finalement parfaitement le diable belge de son adversaire.
Mais une nouvelle fois, ils n’ont pas été capables de faire le break quand ils en ont eu l’occasion et d’une certaine façon il ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes après ce 2e revers en L1 depuis qu’Ancelotti est-là.