La sélection de Maurice a pris l’avion hier matin pour La Réunion, où elle prendra aujourd’hui, le départ du Tour de la Réunion. Le groupe de cinq coureurs nourrit, cette année, des ambitions de victoire bien légitimes, au vu des performances récoltées du stage en France.
Le groupe, composé de Yannick Lincoln, Christopher et Grégory Lagane, Fidzerald Rabaye et Alexandre Mayer, a de quoi tenter de faire mieux qu’une simple illusion sur un Tour que les grosses pointures de France bouderont pour des raisons de calendrier.« C’est cette année ou jamais. Tous les gros clubs de DN1 seront absents, ce qui nous arrange », explique Jean-Philippe Lagane, vice-président de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC).
Dans la pratique, toutefois, le groupe sera amputé d’Olivier Lecourt, qui a bouclé la bagatelle de 65 épreuves – courses à étapes comprises – depuis le début de la saison. « Il manquera à l’appel. C’est le DTN, Michel Thèze, qui a demandé du repos pour lui. Mais il est costaud », poursuit Jean-Philippe Lagane.
Cela dit, l’objectif est clair : rentrer avec la tunique jaune sur les épaules. « On veut bien aller le gagner, ce Tour de La Réunion. Les choses ne sont pas si compliquées que ça cette année. »
Seulement deux équipes étrangères seront présentes, celles de la Défense et de la Nouvelle-Aquitaine. La première sera regroupée autour de Julien Amadori, sérieux candidat pour le titre. L’autre est une formation de coureurs espoirs. Pas de Sud-Africains, pas de Suisses non plus, et encore moins de métropolitains. Tout au plus, une équipe de Kréopolitains, qui tentera de ramener le maillot jaune au soir du 13 août, au Barachois. « Nous avons là une occasion de faire quelque chose, de montrer le maillot. A nous de ne pas être ridicules».
Les Kréos, par contre, sont tout à fait capables de bousculer la hiérarchie sur ce Tour. Julien Souton, leader désigné du groupe, s’appuiera sur ses coéquipiers, mais aussi sur la légendaire solidarité réunionnaise pour espérer remporter le 71e Tour de La Réunion.
La sélection mauricienne, elle, devra s’appuyer sur une mécanique bien rôdée, mais surtout sur la chance durant toute la semaine pour aller au bout de ses ambitions. « Il faut que tous les facteurs soient réunis. Pas de crevaisons, flairer les bons coups et savoir gérer la course : tout cela fait partie des ingrédients pour une victoire. »
Pour l’instant, les espoirs mauriciens reposent sur le trio Yannick Lincoln et Christopher et Grégory Lagane. D’autant que les trois passent bien les bosses, surtout qu’Alexandre Mayer et Fidzerald Rabaye tournent eux aussi très bien en ce moment. Par contre, une certitude : les Mauriciens auront toutes les peines du monde pour s’imposer. « C’est très compliqué à aller gagner quoi que ce soit à La Réunion. Mais Grégory l’a fait à La Classique des Cannes. Ce n’est donc pas impossible », ajoute Jean-Philippe Lagane.
En mémoire, sans doute, la troisième place de Yannick Lincoln à l’île soeur, alors même que personne ne le voyait sur le podium. « C’était une belle épopée pour lui. Cette année, nous avons aussi un groupe bien rôdé, et nous serons présents sur le front », annonce Jean-Philippe Lagane. Il faudra, toutefois, venir à bout des 10 étapes – en comptant le prologue – pour espérer porter le jaune dimanche prochain au Barachois.