Yannick Lincoln (Sélection de Maurice-Anglo Mauritius) a remporté ce matin la première étape du Tour de Maurice, un contre-la-montre individuel long de 19 km entre Ferney et Savannah. Il prend du coup la tête du classement général, avec 20 secondes d’avance sur le Réunionnais Emmanuel Chamand (Vélo Club de Saint-Denis).
En attendant la deuxième étape, qui sera courue cet après-midi, Yannick Lincoln parle de gérer l’avance qu’il a. « Oui, on peut facilement les gérer ces 20 secondes. Surtout qu’après la première étape on voit mieux les forces en présence », lâche-t-il, un peu sonné par l’effort. Car sur les 19 km, il a eu droit à toute la panoplie des vents : de face, de côté, de dos. « C’était dur. Mais au final, il faut se dire que chaque seconde est bénéfique. »
Que retenir de cette étape ? Que les principaux leaders se sont peut-être laissé prendre au piège. Car en dehors de l’éternel Richard Barret et les jeunes Emmanuel Chamand et Mathieu Le Blanc, on ne retrouve pas forcément les grosses pointures annoncées dans les cinq premiers. 
Revenons à la course. Dans la dernière vague, Lincoln a souffert. Mais le premier temps de référence est à mettre à l’actif de son coéquipier Yolain Calypso, auteur du 6e temps au général avec ses 27’51. On retrouvait aussi Mike Chong Chin, 11e chrono, avec ses 28’43.
Les principaux coureurs se contentaient tous de faire des chronos qui tournaient autour des 29 minutes, avec Fabrice Begue (VCSD) en 28’58, Hugo Caëtane (MRI-Anglo-Mauritius) en 29’30 et Grégory Piat (BRSC-VCJCC/ABAX) en 29’48.
Richard Barret (VCO), 46e coureur à partir, signait le chrono à battre avec ses 27’33, le premier sous les 28 minutes. Son temps ne tiendra pas aussi longtemps que ça, puisqu’Emmanuel Chamand, parti juste après lui, passera sous la barre des 27 minutes avec 26’56. Dès lors, les chronos se ressembleront tous. Mathieu Le Blanc (BRSC-VCJCC/ABAX) arrivera après 27’29 d’efforts, alors que Cédric Gasnier (VCSD) signera le cinquième chrono en 27’38.
« Pour cette étape, je ne voulais pas en garder sous la pédale. Je me suis dit que je devais donner le meilleur. La suite ? Ce soir, on ne devrait pas voir de gros écarts, mais on connaît au moins la force des adversaires », lance Yannick Lincoln. 
C’est qu’il pourrait prendre toute la pression. « Mais on va tout faire pour ne pas se retrouver piégé. On a l’habitude de gérer ça. Donc, si on veut faire quelque chose, il ne faudra pas se laisser prendre ni aujourd’hui ni les autres jours. »
L’autre bonne opération du jour est venue de Mathieu Le Blanc, leader du regroupement BRSC-VCJCC/ABAX, qui a pris le maillot blanc du meilleur jeune. « Oh, c’est bien. Je suis content. Mais attention ! C’est là qu’il faudra être vigilant. » Pourquoi ? « Parce qu’il ne faudra pas laisser partir les bons coups. » 
Il revient sur son chrono de ce matin, qu’il a abordé dans les meilleures conditions. « J’avais choisi de rouler avec un braquet de 50×12, vu que j’avais déjà testé un braquet de 53 à l’entraînement et que je savais où je pourrais récupérer. Cet après-midi, il s’agira de tout contrôler. Le Tour est encore long… », déclare-t-il.
—————————————————————————————————————————————