Le Réunionnais Arthur Lamoly a remporté en solitaire la deuxième étape du Tour de Maurice, disputée dans le Nord de l’île, dans le temps de 2h58’25. Il a faussé compagnie à Mike Chong Chin au km 100 pour s’envoler, contre le vent de face, vers sa première victoire depuis qu’il a commencé le vélo. Cette étape a aussi vu le Sud-Africain Ignatius Strydom (OwnSurance/V-Office) devancer son compatriote Alan Gordon de quelques centièmes de seconde. Si on attendait qu’un des favoris creuse l’écart, on est resté sur notre faim. La course a surtout été marquée, au début, par la bordure des Sud-Africains de la OwnSurance/-V-Office dès la première partie venteuse de la course (km 12).
Alors que les choses semblaient se tasser, quelques coureurs prennent les choses en main. Yannick Moratorio (UCRH-B), vite rappelé à l’ordre, Jean-Robert François (VCJCC-Colgate), lui aussi rentre dans le rang après la jonction de Mon Choisy. On remarque alors que la vitesse dans la bordure est de 45 km/h, sous l’impulsion des Sud-Africains. Sur la route côtière du Nord, encore quelques tentatives d’échappée vite avortées.
Un groupe de 16 coureurs se place aux avant-postes. On y retrouve Fabien Halbwachs (VCJCC-Bank One), Anthony Laurent et Mike Chong Chin (VCP), Michael Khedoo, Cédric Passée (UCRH-Engen) et le maillot blanc, Marcel de Wit (OwnSurance/V-Office, Af. Sud), entre autres.
Km 43 : l’échappée mène grand train. Alan Gordon, lui, préfère ne pas attaquer. Mais Mike Chong Chin, lui, n’entendait pas rester dans sa roue pendant longtemps. Après le deuxième rush, il tente la sortie. « Je ne me suis pas posé trop de questions. C’était eux ou moi. Ça a été moi. »
Son putsch va durer longtemps. À un moment, il aura même été maillot jaune virtuel. « Mais je n’ai pas voulu prendre le maillot jaune. Je n’ai pas l’équipe pour contrôler la course. Tandis que là, on n’a pas de pression », avoue le coureur, qui a quand même revêtu le maillot à pois du leader de classement de la montagne.
Puis, sorti de nulle part, on retrouve Arthur Lamolly. « J’ai tenté de sortir trois fois. La troisième était la bonne », sourit le Réunionnais de 24 ans, qui a fêté sa première victoire sur le Tour. À eux deux, ils collaborent. Mais le maillot jaune se met en branle, et son équipe avec lui.
Toujours est-il qu’en abordant Pont Praslin, Chong Chin et Lamolly comptent deux minutes d’avance sur le groupe maillot jaune. Au somment de Pont Bon Dieu, l’écart est de 1’20 sous l’impulsion du maillot jaune. En abordant la montée de Plessis, Mike Cohong Chin décide de lever le pied. « J’ai préféré ne pas me brûler. Valeur du jour, il reste encore pas mal d’étapes, et si je veux encore essayer quelque chose, il faudra que les jambes répondent. »
Plessis : l’écart entre Lamolly, désormais seul, et le maillot jaune est descendu à 0’55. Le retour, avec le vent de face sur l’autoroute du Nord, est amorcé. Lamolly tiendra bon, même si l’écart se réduit encore à 0’20. C’est donc seul, en faisant le signe de l’oiseau, qu’Arthur Lamolly ralliera la ligne d’arrivée, après 2h58’25. Les principaux leaders, eux, arrivent à 0’18.