La porte-parole du Parti mauricien social démocrate (PMSD), Aurore Perraud, a annoncé que le ministère du Tourisme « inclura les artistes sous le Tourism Welfare Fund, afin qu’ils puissent bénéficier des prêts et des formations pour avancer dans leur carrière ». Cette mesure, relève-t-elle, découle des différentes réunions entre les artistes, le premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, le ministre des Arts et de la Culture, Santaram Baboo, et elle-même, en tant que ministre de l’Égalité des Genres, du Développement de l’Enfance et du Bien-être de la Famille. Et ce, suite aux incidents survenus entre un groupe d’artistes, la police et les marchands de CD piratés, dans les rues de Port-Louis le 30 décembre 2015.
« Quand nous avons rencontré les artistes, nous les avons écoutés, et entendu leur souffrance. Nous avons constaté que ce n’est pas uniquement un problème de piratage auquel ils ont à faire face. La communauté des artistes doit pouvoir vivre de son art. Et comme ils n’ont pas un salaire fixe, les artistes ne peuvent, par exemple, obtenir des prêts. Les inclure dans le Tourism Welfare Fund leur permettra de bénéficier de formations et de possibilités d’emprunter », a affirmé au Mauricien la porte-parole du PMSD, Aurore Perraud.
Cette dernière estime que « les artistes se sont tournés vers le PMSD » parce que « d’une part, certains d’entre eux me connaissent et d’autre part, le ministre du Tourisme les côtoie depuis plusieurs années, notamment avec la tenue du Festival International Kreol. » Selon Aurore Perraud, « cette démarche sera un plus ajouté au soutien déjà disponible au niveau du ministère des Arts et de la Culture. »
La porte-parole du PMSD souligne que des réunions de suivi se poursuivront sur une base régulière. « Ce sera un pont entre les artistes et le ministère des Arts et de la Culture », décrit-elle. Aurore Perraud fait ressortir que même si le ministre Baboo ne s’exprime pas beaucoup, « il fait rapidement avancer le dossier. ». Selon elle, Santaram Baboo participe aux réunions hebdomadaires présidées par le ministre Duval, lesquelles se sont tenues jusqu’ici avec les artistes.
De ces réunions, Aurore Perraud relate que « des solutions ont été trouvées », notamment concernant le paiement des droits d’auteurs aux artistes. « Cela n’a pas été fait depuis 2014 », souligne-t-elle. Dans la foulée, elle rappelle que la structure de la Rights Management Society (RMS) sera revue et il en sera de même pour la loi. Selon la porte-parole du PMSD, « la volonté politique est là. Nous avançons en faveur des artistes. »
En tant que ministre responsable du bien-être de la famille, Aurore Perraud affirme : « Je me sens responsable de tout le monde à Maurice. » La ministre est revenue sur la situation qui a prévalu fin décembre, soit lors des incidents entre la police, les marchands de CD piratés et un groupe d’artistes, ces derniers ayant déposé une plainte pour brutalité policière. Elle souligne que des artistes se sont tournés vers elle et vers le leader du PMSD, en l’absence du ministre Santaram Baboo qui était en voyage, pour les soutenir et trouver une solution aux problèmes auxquels ils ont fait face. Au retour du ministre des Arts et de la Culture, poursuit-elle, « Santaram Baboo a tout de suite rencontré les artistes. »
Par ailleurs, Aurore Perraud salue la marche pacifique organisée par les artistes, prévue demain à Port-Louis. Cette manifestation s’insère dans le cadre, entre autres, de la sensibilisation des Mauriciens au problème de piratage.« Mais le combat ne s’arrête pas là », rappelle la ministre.
«La situation des artistes doit interpeller tous les Mauriciens indistinctement des partis politiques et des communautés, parce que nous aimons les artistes et nous avons besoin d’eux. Je crois que les Mauriciens comprennent l’injustice qui leur est faite. Malheureusement, il a fallu qu’il y ait cette situation pour que nous prenions conscience de l’ampleur du problème. Nous avons tous des décisions à prendre : pour le simple citoyen, qu’il fasse le choix d’acheter seulement les originaux; pour les politiciens, qu’on prenne des décisions courageuses pour faire passer des lois; et que l’opposition nous soutienne. Tout cela afin de mieux protéger les artistes.»
Aurore Perraud réitère la participation du PMSD à la marche de demain. La porte-parole précise cependant que les membres du Cabinet pourront s’y joindre après la réunion du conseil des ministres.