Les arrivées touristiques le mois dernier ont été plus ou moins stables, indique un relevé de Statistics Mauritius. Maurice a accueilli 79 137 visiteurs en avril contre 79 173 pour le mois correspondant de 2011.
Les données de Statistics Mauritius montrent que le principal marché touristique du pays, soit l’Europe, a essuyé un repli, avec un total de 50 050 touristes contre 52 727 en avril 2011. Première source touristique européenne, la France a subi un recul : de 25 600 à 24 740 alors que le Royaume-Uni s’est replié fortement (de 8 525 à 5 035) de même que le marché italien (de 4 446 à 2 929). En revanche, la Suisse (de 2 537 à 3 425) et le Commonwealth of Independent States (de 1 186 à 2 264), qui comprend les États de l’ancienne Union Soviétique, sont en progression.
Pour ce qui est du marché africain, une hausse de 9 % des arrivées à été enregistrée le mois dernier (19 203 visiteurs). L’augmentation réalisée sur le marché réunionnais (de 5 445 à 7 197) a permis de compenser le repli du marché sud-africain (de 9 510 à 8 212). Les marchés kenyan et malgache ont été également en croissance.
Une hausse de 25,4 % du nombre de touristes d’Asie (7 105) a été enregistrée pour le même mois. Les plus fortes progressions sont à mettre à l’actif de Hong Kong (de 23 à 150) et des Émirats Arabes Unis (de 196 à 589) mais les deux principaux marchés, en l’occurrence l’Inde (de 3 211 à 3 499) et la Chine (de 911 à 1 342), ont aussi été en hausse.
Le bilan pour les quatre premiers mois de l’année fait voir que les arrivées (341 132) ont diminué très légèrement (-0,2 %) par rapport à la période correspondante de 2011. Les marchés européens ont accusé une baisse de 3,3 % (à 221 719 arrivées), compensée en partie par la montée des marchés africain (+0,6 % à 79 158) et asiatique (+20,8 % à 29 082) et américain (+19,2 % à 6 051).
Statistics Mauritius a estimé pour cette année des arrivées de l’ordre de 980 000 contre 964 642 en 2011. Les revenus touristiques ont été estimés à Rs 43,2 milliards par rapport à Rs 42,8 milliards l’année dernière.