Le rapport de l’Audit a souligné « un manque d’intérêt » de la part des opérateurs de l’industrie dans le projet de rénovation de La Citadelle. Ce qui fait que les Rs 36,2 millions investies par le ministère du Tourisme dans le bâtiment, pour le transformer en une “iconic place”, sont restées sans suite. L’avenir de La Citadelle est ainsi incertain.

Au 31 décembre 2014, environ Rs 26 millions ont été investies dans le bâtiment pour qu’il devienne un parc d’attractions. Le but était de louer des emplacements sur le site pour qu’il devienne profitable. Un exercice d’appel d’offres avait même été lancé en ce sens. L’exercice fut par la suite annulé, car des défauts structurels avaient été notés dans le bâtiment à la suite de grosses averses. Malgré des travaux pour rendre étanche le bâtiment, l’on a remarqué des fuites dans la toiture d’au moins cinq échoppes, y compris les toilettes, en période de pluie. Le rapport note aussi qu’un terrain d’environ 24 arpents avait été alloué au ministère du Tourisme à Fort Adélaide en novembre 2018.

Un an plus tard, le terrain n’est toujours pas nettoyé. Il note aussi que pas moins de Rs 30 millions ont été décaissées pour la délimitation des lagons. Mais aucune dépense n’a été effectuée entre 2016 et 2019, ce qui fait que des travaux de maintenance n’ont pas été faits. Autre sujet qui intéresse le rapport de l’Audit est le “winding up” de Discovery Ltd agréé en 2012. Le dossier est toujours en suspens en raison d’un emprunt non remboursé de Rs 2 millions. Ce qui fait que Discovery Ltd encaisse toujours des loyers. Le rapport note aussi que le ministère du Tourisme éprouve « des difficultés » à recouvrir des arrérages pour la location de bâtiments au Batelage.

Certains continuent à occuper le bâtiment de « façon illégale ». Pour la période s’étendant de janvier 2011 à novembre 2019, le montant des arrérages s’élève à Rs 2,4 millions. Toujours dans le même registre, un tenancier, à La Citadelle, doit au ministère du Tourisme la somme de Rs 550 000 pour la période s’étendant de septembre 2016 à juin 2017 en termes d’arrérages.