Le thème de la dernière édition de Beachnews, le bimensuel du groupe Beachcomber, qui vient de  sortir de presse, résume le mood prévalant dans le secteur du tourisme mais aussi dans ce groupe, en l’occurrence l’éclaircie. Après une période relativement compliquée, la croissance de 10% enregistrée dans les arrivées touristiques au cours des neuf premiers mois de l’année est accueillie favorablement. En ce qui concerne la performance de Beachcomber, les dernières prévisions de François Venin, le directeur commercial, de retour de la plus grande manifestation du tourisme en Europe, soit le salon Top Resa, sont encore plus optimistes. De son côté, le Chief Executive Officer Gilbert Espitalier-Noël, qui a lancé le projet « Beachcomber – Au coeur des valeurs » dès sa prise de fonctions, se félicite de l’accueil réservé par toutes les parties concernées. Le groupe mise sur son capital-confiance, que ce soit sur le marché touristique international ou auprès de ses partenaires et de son personnel, pour amorcer cette nouvelle étape.
Gilbert Espitalier-Noël, qui a complété une première série de rencontres, souligne l’importance de l’exercice visant à redéfinir les valeurs-phares de Beachcomber, le point culminant étant prévu le 11 décembre. « Nous avons lancé “Au coeur des valeurs” il y a deux mois. Étalé sur plusieurs semaines, l’exercice a touché directement près de 450 personnes. Ce projet me tient à coeur et je l’ai suivi avec beaucoup d’intérêt et d’attention. J’y ai personnellement participé : d’abord au sein de l’atelier de formation des animateurs et, ensuite, dans certains ateliers de groupes en tant que participant. Cela a été pour moi une expérience enrichissante. Le projet a été très bien accueilli par l’ensemble du personnel des entreprises et organisations faisant partie de Beachcomber, tant à Maurice qu’à l’étranger », fait-il comprendre aux employés.
De son côté, dressant le bilan de l’opération « Beachcomber – Au coeur des valeurs », dans son éditorial, Malenn Oodiah note : « La coïncidence veut que ce soit dans cette conjoncture favorable qu’a été initié le projet “Au coeur des valeurs”, qui a franchi une étape importante car les ateliers de travail à Maurice et à Marrakech sont terminés, de même que les 101 entretiens individuels. L’équipe responsable de la compilation, du traitement et de l’analyse des données recueillies s’active pour soumettre le rapport de synthèse à la mi-novembre. »
La conjoncture favorable dans l’industrie touristique est également dans ce numéro de Beachnews, Malenn Oodiah soutenant que « 10% de croissance, avec une reprise sur tous les marchés, dont l’Europe, est le fruit d’une série d’initiatives de la part des responsables du secteur, dont celles touchant la promotion de la destination, la politique de desserte aérienne sur tous les principaux marchés, et la qualité de la destination. Il y a de fortes chances que cette tendance se maintienne et on parle même d’un manque de chambres d’hôtels dans quelque temps. Le Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme et des Communications extérieures, Xavier-Luc Duval, ne cache pas ses grandes ambitions pour la destination mauricienne. »
De son côté, le groupe Beachcomber annonce un « premier trimestre 2015/16 très prometteur, avec des prévisions d’occupation d’hôtel pour le premier semestre se terminant au 31 mars 2016 excellentes ». La performance de Ste-Anne, aux Seychelles, et de Royal Palm Marrakech, au Maroc, est considérée comme étant supérieure en 2015/16. D’ailleurs, faisant un tour d’horizon de la situation, le directeur commercial de Beachcomber avance : « A ce jour, les “forwardbooking” pour les six prochains mois sont en progression de 18% par rapport à la même date l’an dernier. Plus on avance dans les mois à venir, plus la progression est importante. Ce sont de bonnes nouvelles. La destination mauricienne dans son ensemble a le vent en poupe. Nous pensons que cette situation devrait mettre un terme à la guerre des prix qui fait rage à Maurice depuis plusieurs années. Tous les hôteliers en bénéficieront. »
Le groupe Beachcomber note également une reprise sur le marché français, François Venin confiant en effet à Beachnews : « Globalement, le marché français est en progression. Toutefois, on observe que les clients des tour-opérateurs traditionnels sont en légère baisse, ce qui peut s’expliquer par deux phénomènes : la progression exponentielle des ventes Internet d’une part et le développement du secteur informel hors hôtellerie d’autre part. Maurice reste une destination refuge. La situation prévalant dans certaines destinations, telles les Maldives et le Moyen-Orient, joue en faveur de Maurice. »
Le directeur commercial devait conclure : « La “Prime Season” 2015 s’annonce extrêmement bonne pour Beachcomber. Nous sommes dans une progression significative pour décembre et la Prime. Les hôtels, comme le Royal Palm et le Paradis, affichent déjà complets pour certaines dates. C’est très encourageant. »