Statistics Mauritius a confirmé, dans son relevé mensuel de décembre 2012 rendu public ce matin, l’arrivée de 965 441 touristes pendant l’année écoulée, soit une progression de seulement 0,1 % par rapport au niveau enregistré en 2011 (964 642).
Ce rapport indique que le nombre de touristes en provenance d’Europe, incluant ceux des Commonwealth Independent States (les anciens États de l’Union soviétique) a régressé de 8 %, passant de 609 648 à 560 699. La France, premier marché de Maurice, a enregistré une baisse de 13,2 % (de 302 004 à 262 100) mais la plus forte baisse est à mettre à l’actif de l’Italie (-24,1 % à 40 009). Les Pays Bas ont accusé un repli de 14,4 % avec 4 434 touristes alors que du Royaume Uni (2e marché européen), Maurice a reçu 87 648 touristes, soit une réduction marginale de 0,6 % comparativement à 2011.
Du côté de la fédération russe, les campagnes promotionnelles ont contribué à faire grimper le nombre d’arrivées de 58,9 % pendant l’année écoulée, le nombre de visiteurs passant de 12 224 à 19 429. Statistics Mauritius révèle que pour le mois de décembre 2012, les arrivées d’Europe se sont élevées à 60 426 (-7,3 %), repli attribuable en grande partie au marché français (-16,8 % à 29 444).
Dans la région, une augmentation de 14,7 % du nombre de visiteurs (265 215 au total) a été notée. La Réunion (139 169 touristes en 2012 contre 113 000 en 2011) a beaucoup contribué à cette hausse. Le deuxième marché régional, l’Afrique du Sud, a affiché une hausse de seulement 3,3 % à 89 058 alors que les performances de Madagascar (13 563) et du Kenya (2 705) ont été plus marquantes, les taux de croissance étant de 18,5 % et 41,3 % respectivement.
En Asie, c’est le marché des Émirats Arabes Unis (+42,9 % à 5 403) qui a enregistré la plus forte croissance, précédant celui de la Chine (20 885) qui a terminé l’année avec un taux de progression de 38 %. L’Inde, le plus gros marché d’Asie, a envoyé 55 197 touristes (+2,3 %) à Maurice.
Pour ce qui est des autres régions, on observe une hausse de 8,2 % du marché australien (17 009 visiteurs) et une baisse de 7,2 % de celui des États-Unis (6 374), compensée dans une bonne mesure par la bonne tenue du marché canadien (+21,8 % à 4 736).