Démocratique, désordonnée, inventive, chaotique, morcelée entre races et langues multiples, riche d’un passé exubérant, l’Inde expose ses couleurs éclatantes. Émerveillée par les excentricités de l’Inde, Reshmi Ramdhony nous rapporte les souvenirs de moments exceptionnels après une incursion dans le Karnataka et une première visite dans l’État du Bihar.
J’ai fait ce voyage dans des conditions optimales grâce au gouvernement indien et à l’India Tourism Board avec les explications des guides, en des endroits choisis. Je n’ai pas regardé l’Inde avec un oeil critique mais avec tout mon amour. L’émotion était vraiment à son comble d’être de nouveau dans ce pays bien-aimé.
Cependant, j’étais aussi très bouleversée par l’extrême pauvreté au Bihar contrastant avec l’opulence de ses vastes hôtels dans lesquels on peut même égarer ses pas ; les voitures de luxe, l’abondance de nourriture, les grands concerts et spectacles avec, en toile de fond, la plus éclatante manifestation de toute l’esthétique indienne. Les visiteurs sont fascinés par les ruines des empires qui ont marqué tour à tour l’histoire de ce merveilleux pays.
J’ai croisé des voyageurs provenant de la diaspora des Antilles qui ont lancé comme boutade : « L’esthétique indienne, elle est tropicale, elle est créole ! » Béats devant la beauté exotique de ces sculptures qui existent depuis la nuit des temps, ils faisaient probablement allusion à ce miracle d’être à la fois toute volupté tropicale et toute spiritualité universelle. Comme quoi l’Inde agrandit le monde ! Elle lie les diverses couleurs et types d’humains de la planète. Toutes ces sculptures représentent un paradis de beauté. Ces statues sont devenues des amis intelligents qui parlent à notre âme.
L’Inde éternelle reste avant tout ce mélange de styles dravidien, sanscrit et bouddhiste. Toutes ces influences ont été assimilées pour fondre dans le creuset tropical. Et si l’Inde était restée repliée sur elle-même, elle ne serait plus ce sous-continent qui a connu un tel rayonnement extérieur. Lors des voyages, ce sont de telles expériences qui nous font adhérer définitivement à l’Inde. À chaque visite, je continue à parcourir les sentiers avec l’unique préoccupation de partager l’étrangeté et la magie d’un pays qui ne ressemble à nul autre.