L’archipel des Seychelles et l’Inde ont organisé pour la première fois, du vendredi 4 au dimanche 6 octobre, les Seychelles-India Days, un festival pour célébrer les liens qui existent depuis de nombreuses années entre les deux républiques.
La Grande Péninsule a établi des contacts diplomatiques avec l’archipel après son indépendance en 1976, (sur le plan géologique, il a été prouvé que les Seychelles faisaient partie de l’Inde qui elle-même appartenait à ce super continent qui avait pour nom le Gondwana. L’archipel s’est détaché de la Grande Péninsule il y a cela plus de 65 million d’années) cependant, les liens qui unissent ces deux pays remontent aussi loin qu’en 1770, quand cinq laboureurs indiens, dont l’histoire avait retenu leurs noms à savoir Charvy, Moulia, Meinatte, Corinthe et Domingue, tous originaires des côtes de Malabar dans le Sud de l’Inde débarquèrent sur l’île Sainte Anne, une des 115 îles de l’archipel. 82 % des Seychellois aujourhd’hui ont des racines indiennes.
Le vice-président de la République, Danny Faure, dans son allocution inaugurale vendredi au Centre de Conférence International de Victoria, a rappelé que bien avant que les Seychelles et l’Inde partagent l’océan Indien, les deux pays faisaient partie de la même masse de terre il y a plusieurs millions d’années, et même s’ils se sont séparés, aujourd’hui des liens diplomatiques les unissent comme deux pays frères. Parmi les secteurs de développement socio-économique entre les deux États, on peut noter l’apport considérable de l’Inde dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la sécurité maritime, dans le judiciaire et dans la protection de l’environnement. Le tourisme est l’activité économique la plus importante pour l’archipel, avec une population qui ne dépasse pas 90 000 personnes, c’est le plus petit État parmi les nations africaines.
Poursuivant sa campagne touristique où la culture de son pays occupe une place prédominante, le ministre du Tourisme et de la Culture de l’archipel, Alain Saint Ange, a décidé d’organisé un festival culturel afin de mieux faire connaître Les Seychelles sur le marché très porteur qu’est l’Inde. C’est lors d’une rencontre avec le haut-commissaire indien Thanglura Darlong en mai dernier, que le ministre seychellois lui en a fait part. Depuis, pour faire aboutir ce projet conjoint, plusieurs réunions ont eu lieu entre les membres du gouvernement seychellois, du personnel de la haute commission indienne et des membres du secteur privé seychellois qui sont originaires de l’Inde. Selon les données historiques, les Indiens qui sont venus s’établir dans l’archipel, proviennent de l’État de Tamil Nadu et plus tard ceux du Gujarat ont suivi le pas.
Le commerce entre les deux pays tourne annuellement à un peu moins que USD 50 million. Parmi les entreprises présentes aux Seychelles, on note des banques, plusieurs compagnies de construction, le groupe Bharti Airtel, une des figures majeures dans la télécommunication, des cliniques de santé indiennes se sont implantées dans l’archipel depuis quelques années et offrent à la population seychelloise plusieurs services, les autobus de la marque Tata et Ashok Leyland circulent sur toutes les routes de l’archipel et aussi d’autres commerçants indiens sont dans les secteurs de la bijouterie, la restauration, l’hôtellerie, les grandes surfaces et les magasins.
Pour ce festival qui a duré trois jours, une délégation de 80 personnes a fait le déplacement, dont 12 artistes de réputation internationale. L’invité d’honneur était l’acteur Raganathan Madhavan, (connu comme Maddy par ses fans) qui est aussi un producteur de films, écrivain et qui participe à des émissions de la télévision indienne. Charmé par la nature verdoyante de l’archipel et très bien conservé par le gouvernement seychellois, il a déclaré à la presse que les réalisateurs de films devraient tenir compte pour leurs tournages de cette nature non polluée et modifier leurs scénarios en fonction de la sauvegarde de l’état naturel des lieux.
Durant les trois jours de festivités, il y eu des échanges entre les différents artistes indiens et seychellois, des concerts de musique indienne, des ateliers de danse et de chant, une exposition de photos illustrant le parcours des développements économique, politique et culturel qui ont eu lieu dans le passé entre l’Inde et les Seychelles.
Les Seychellois : une nation
La communauté créole aux Seychelles est fière de ses racines. Comme les autres îles de la région de l’océan Indien, la population des Seychelles est issue de plusieurs communautés : des descendants africains, asiatiques et européens. Le visiteur, à son arrivée aux Seychelles, est frappé par cette cohésion : les habitants ont vraisemblablement compris qu’ils sont condamnés à vivre ensemble comme une nation et ce pour le bien de tous. Les Seychellois auront réussi leur métissage au fil du temps.
Le secteur du tourisme seychellois prendra par ailleurs un nouvel essor avec l’arrivée prochaine de la compagnie aérienne Sri Lanka Airlines qui opérera trois fois par semaine sur la ligne Colombo–Mahé. Le ministre du Tourisme et de la Culture de l’archipel, Alain Saint Ange, est confiant que les touristes indiens et ceux de la région de la Grande Péninsule feront des déplacements en grand nombre grâce à cette nouvelle ligne aérienne. Les organisateurs de cette première manifestation culturelle entre les deux pays ont déclaré leurs satisfactions au bon déroulement du programme qu’ils ont présenté au public, venu en grand nombre, et comptent faire de cette manifestation un événement annuel.