Après l’hôtel de Lijiang dans la province de Yunnan, dans le nord-ouest de la Chine, il y a 18 mois, Lux* Resorts and Hotels en gérera un 2e à partir de la semaine prochaine. « Je serai en Chine pour l’ouverture d’un deuxième hôtel lundi prochain. Un contrat de gestion a été signé avec deux autres hôtels chinois et je serai en négociation pour la gestion d’un cinquième lors de mon déplacement en Chine, et ainsi de suite », a déclaré le Chief Executive Officer de Lux* Resorts and Hotels, Paul Jones, lors d’une conférence de presse conjointe avec l’ambassade de Chine et le bureau de la présidence hier, à la State House, à Réduit. La rencontre portait également sur la venue prochaine à Maurice de la designer chinoise Vanessa Chia et d’une dizaine de mannequins pour un défilé de mode exclusif qui se tiendra à l’ambassade de Chine le 14 février prochain dans le cadre du nouvel an chinois.
Lors d’une conférence de presse hier, Paul Jones a rappelé que l’idée de gérer des hôtels en Chine était motivée par celle d’amener l’expérience et l’hospitalité mauricienne sur place. Ce deuxième hôtel de luxe, comprenant 30 chambres, se situe non loin de la rivière Jiang Xi, lieu hautement touristique. Paul Jones observe que la Chine est le « meilleur pays au monde pour l’expansion » du groupe, et ce même si le groupe s’installe ailleurs, comme en Turquie. « Un accord dans ce sens sera signé demain (Ndlr : aujourd’hui) », a affirmé Paul Jones. Selon lui, il y a plus d’hôtels construits en Chine que partout ailleurs dans le monde.
D’autre part, Paul Jones a souhaité rencontrer la designer Chia lors de sa visite en Chine la semaine prochaine. Une rencontre qui devrait être organisée par la compagnie MKT, basée à Pékin, qui travaille sur la venue de la designer à Maurice. À cet effet, son General Manager J. P. Lam était aussi présent à la conférence de presse hier.
Paul Jones rappelle que la Chine est « un pays riche » comptant une population de 1.3 milliard d’habitants et pas moins de 56 minorités ethniques. Pour lui, le tourisme est « plus que des hôtels, c’est la rencontre entre les peuples et le vivre-ensemble ». Il poursuit : « My philosphy of tourism is the exchange between people, promoting understanding, cooperation and peace. We live in a world of constant turmoil and tourism is a mecanism by which people learn about each other and promote cohabitation. »
C’est d’ailleurs une des raisons lui faisant croire en l’expansion du tourisme chinois à Maurice. Paul Jones observe que, contrairement aux touristes européens, dont la plupart préfèrent les hôtels, le touriste chinois, lui, s’intéresse davantage au pays, favorisant ainsi la rencontre avec la population. « Dès son arrivée dans le pays, avant même de se rendre à l’hôtel, le touriste chinois commence sa visite », constate-t-il. En étant dehors, le touriste chinois, qui dépense son argent, est apprécié des chauffeurs de taxi, des commerçants et des restaurateurs. « Avec un nombre grandissant de Mauriciens parlant le mandarin, la communication passe bien », souligne-t-il. Le touriste chinois, selon Paul Jones, apprécie aussi l’hospitalité mauricienne. « Et s’il vient à ici, c’est parce qu’il aime l’île. » L’intervenant souligne que le voyage est relativement nouveau pour le Chinois, qui découvre souvent d’abord son pays et ensuite l’étranger.
Paul Jones rappelle qu’à son retour au pays, en 2010, après 9 ans d’absence, il ne comprenait pas comment la Chine était le marché No 1 des Maldives alors qu’il y avait relativement peu de touristes chinois à Maurice. C’est ainsi qu’avec le soutien de certains partenaires du tourisme et de la compagnie d’aviation nationale, la campagne promotionnelle pour attirer les touristes chinois a débuté. Selon le CEO de Lux*, aujourd’hui, la Chine est le 4e marché pour Maurice. Paul Jones croit d’ailleurs fermement que ce pays pourra devenir No 1 dans un proche avenir.